NOUVELLES

"Coming out" de Jason Collins, une première dans un sport d'équipe US majeur

29/04/2013 07:42 EDT | Actualisé 29/06/2013 05:12 EDT

Le joueur de NBA Jason Collins est devenu le premier sportif en activité dans un sport d'équipe majeur aux Etats-Unis à révéler son homosexualité lundi, une démarche saluée par Barack Obama, qui a appelé le joueur pour le féliciter de son courage.

Collins, 34 ans, a joué 12 saisons en NBA au sein de six équipes différentes, dont la dernière avec les Boston Celtics et les Washington Wizards. Finaliste du championnat NBA avec les New Jersey Nets en 2002 et 2003, il est actuellement libre de tout contrat.

"Je suis un pivot de NBA de 34 ans. Je suis noir et je suis gay", déclare Collins dans un article de Sports Illustrated.

"Je n'avais pas l'ambition de devenir le premier athlète d'un sport majeur aux Etats-Unis à révéler mon homosexualité. Mais maintenant que c'est fait, je suis content de débuter la conversation", continue Collins.

Cette annonce, la première dans un sport collectif majeur aux Etats-Unis (basket/NBA, football américain/NFL, baseball/MLB et le hockey sur glace/LNH) a déclenché de nombreuses réactions de soutien, à commencer par le président Barack Obama lui-même, qui a pris la peine de téléphoner à Jason Collins pour le féliciter.

"Le président a appelé Jason Collins pour lui exprimer son soutien et il s'est dit impressionné par son courage", a rapporté un membre de la Maison Blanche qui a souhaité garder l'anonymat.

M. Obama est un grand amateur de basket, sport qu'il pratique lui-même avec des amis ou des collaborateurs pendant les week-ends ou ses vacances. Plus tôt dans la journée sa femme Michelle avait déjà tweeté un message d'encouragement.

L'ancien président Bill Clinton, dont la fille Chelsea était une amie de Collins au collège de Stanford, a lui aussi fait part de son soutien au joueur: "L'annonce de Jason aujourd'hui est un moment important pour le sport professionnel et l'histoire de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans)", a-t-il dit.

"Garder un tel secret m'a coûté beaucoup d'énergie", confesse encore Jason Collins. "J'ai enduré des années de misère et fait beaucoup d'efforts pour vivre dans le mensonge. J'étais certain que mon monde s'écroulerait si quelqu'un savait".

Mais désormais, "chaque fois que je le dis à une nouvelle personne je me sens plus fort et je dors un peu plus profondément", reconnaît-il.

Si le cas de Jason Collins est une première aux Etats-Unis, ce n'est pas le cas dans d'autres pays même si peu de sportifs professionnels dans l'ensemble tiennent à dévoiler leur homosexualité.

L'Anglais Justin Fashanu avait été le premier footballeur de premier plan à entreprendre une telle démarche, en 1990. Attaqué de toutes parts, exclu de l'entraînement par son entraîneur à Nottingham Forest, Brian Clough, puis accusé d'agression sexuelle aux Etats-Unis en 1998 (les charges seront abandonnées faute de preuves), il s'est suicidé peu après.

Aujourd'hui, le Suédois Anton Hysen est le seul footballeur en activité ouvertement homosexuel.

En février, l'ancien international américain Robbie Rogers avait révélé son homosexualité le jour où il mettait un terme à sa carrière de footballeur, à l'âge de 25 ans.

Fin 2009, le joueur le plus capé de l'histoire du rugby gallois, Gareth Thomas, alors en fin de carrière, était devenu le premier rugbyman professionnel à faire son "coming out".

Début 2011, l'international anglais de cricket Steven Davies a lui aussi joué les pionniers dans son sport.

Parmi les grands sportifs ayant annoncé publiquement leur homosexualité figurent les joueuses de tennis Martina Navratilova, Amélie Mauresmo, la skieuse suédoise Anja Paerson ou encore le plongeur américain Greg Louganis.

Le champion olympique britannique de patinage artistique John Curry, mort du sida en 1994, avait fait son "coming out" à la fin de sa vie.

En Allemagne, le débat est très actif, la chancelière Angela Merkel ayant même encouragé les footballeurs gays à révéler publiquement leur homosexualité.

js/bvo/bdx/lor

PLUS:afp