NOUVELLES

Agression d'un chauffeur de la STM : un des accusés restera en détention

29/04/2013 07:52 EDT | Actualisé 29/06/2013 05:12 EDT

Un texte de Bahador Zabihiyan

Le juge Denis Lavergne a refusé de mettre fin à la détention de Jeffrey St-Cloud, l'un des trois accusés dans la violente agression d'un chauffeur de bus de la Société de transport de Montréal (STM), en attendant son procès.

Par Bahador Zabihiyan

M. St-Cloud, 20 ans, s'était rendu de lui-même aux policiers, mercredi dernier. Son avocat, Me Rodolphe Bourgeois, a expliqué qu'il n'était pas surpris de la décision du juge, mais qu'il en était déçu. Me Bourgeois estime que le juge aurait pu prendre en compte le fait que son client s'est livré aux policiers, contrairement aux deux autres accusés.

Par ailleurs, l'avocat précise que son client, accusé de voies de fait graves, n'avait pas d'antécédent judiciaires. « Quoi que ce soit qu'il ait fait, ça ne cadre pas avec son comportement habituel », ajoute l'avocat.

Au cours de l'enquête sur remise en liberté, le juge a estimé que M. St-Cloud devait demeurer en détention, car les faits qui lui sont reprochés sont graves, selon Me Bourgeois. La famille du jeune homme se trouvait dans la salle d'audience, et ses proches se sont dits prêts à l'encadrer s'il était remis en liberté, explique l'avocat.

L'agression a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi, peu après 2 h 30, à l'intersection du boulevard Saint-Laurent et de la rue Jean-Talon, dans le quartier Villeray.
L'autobus était équipé de deux caméras de surveillance et des images nettes montrant les trois suspects à bord du véhicule ont été diffusées mercredi après-midi par le Service de police de la Ville de Montréal.

L'agression aurait suivi une dispute verbale dont le sujet n'est pas encore connu. Après avoir asséné plusieurs coups de poing au chauffeur, les trois suspects avaient quitté le véhicule à pied, dans une direction inconnue. Vendredi, le chauffeur se trouvait toujours à l'hôpital dans un état sérieux, mais les médecins ne craignaient pas pour sa vie.

L'un des deux autres accusés, un mineur de 17 ans, a été arrêté mercredi grâce à des informations fournies par le public, à la suite de la publication des images des caméras de surveillance. Le troisième accusé, âgé de 20 ans, a été arrêté vendredi soir dans l'arrondissement de Montréal-Nord.

Jeffrey St-Cloud reviendra devant le juge le 17 juin prochain, dans le cadre de son enquête préliminaire. Le second accusé majeur reviendra en cours le 17 mai. Quant au mineur, il a comparu vendredi dernier en Chambre de la jeunesse.

PLUS:rc