NOUVELLES

AEG a ignoré des signaux d'alarme, dit l'avocat de la mère de Michael Jackson

29/04/2013 03:53 EDT | Actualisé 29/06/2013 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - Un avocat pour la mère de Michael Jackson affirme que AEG Live devait à la regrettée vedette de la pop une enquête en bonne et due forme sur le médecin tenu criminellement responsable de sa mort.

Les commentaires de Brian Panish ont été livrés lundi durant les déclarations d'ouverture dans la poursuite de Katherine Jackson contre le géant de production AEG Live.

Mme Jackson estime que l'entreprise devrait être tenue responsable au civil de la mort de son fils en 2009.

Elle poursuit l'entreprise, soutenant qu'elle a failli dans son évaluation de l'ancien médecin Conrad Murray avant de lui permettre d'agir comme médecin de tournée pour Michael Jackson.

Me Brian Panish a fait valoir lundi que AEG est la seule entité à prétendre ne pas avoir été au fait de la dépendance de Michael Jackson aux médicaments d'ordonnance.

Les responsables de AEG ont rejeté tout acte répréhensible, et ses avocats ont fait valoir que les administrateurs ne pouvaient entrevoir les circonstances ayant mené à la dose mortelle pour le chanteur.

Un jury de six hommes et six femmes déterminera si AEG doit être tenu responsable et si des dommages doivent être versés.

L'avocat a fait valoir aux jurés que l'entreprise avait ignoré bon nombre de signaux d'alarme concernant la santé du chanteur dans les derniers mois de sa vie.

Les déclarations d'ouverture ont inclus la présentation de courriels partagés entre des administrateurs de AEG concernant l'état de santé de la vedette pop.

Me Panish a affirmé aux jurés qu'ils auraient ultimement à décider si la mère de Michael Jackson et les autres membres de la famille ont droit à des dommages pour les agissements de AEG. Des millions de dollars, voire des milliards, sont en jeu, mais l'avocat n'a pas avancé de montant dans ses déclarations, lundi.

«Vous entendrez le récit complet de ce qui est arrivé dans la mort de Michael Jackson», a dit l'avocat.

PLUS:pc