NOUVELLES

Italie: fusillade près de l'assermentation du gouvernement, 2 policiers blessés

28/04/2013 07:40 EDT | Actualisé 28/06/2013 05:12 EDT

ROME - Un travailleur de la construction italien qui avait perdu son emploi a ouvert le feu dimanche dimanche sur une place bondée à l'extérieur des bureaux du premier ministre à Rome, atteignant deux policiers alors que le nouveau gouvernement prêtait serment à proximité.

Le tireur voulait atteindre des politiciens, selon un procureur qui s'est entretenu avec lui.

L'Italie est aux prises avec une récession et un taux de chômage en forte hausse. Le pays est dans une impasse politique depuis les élections de février, qui n'ont pas donné de vainqueur, et les tensions sociales et politiques sont élevées entre les conservateurs, le centre-gauche et les supporteurs des partis anti-gouvernement.

Dimanche devait être une journée d'espoir parce que le pays allait enfin obtenir un gouvernement pour s'attaquer à ses problèmes.

Mais les coups de feu ont résonné sur la place Colonna, située près d'une rue commerciale achalandée, peu après 11h30, au moment même où le nouveau premier ministre Enrico Letta et son cabinet prêtaient serment au palais du Quirinal, a environ un kilomètre des lieux.

Le présumé tireur, qui portait un costume sombre et une cravate, a immédiatement été empoigné par des policiers, qui l'ont poussé au sol. Les politiciens devaient se rendre sur les lieux pour leur première réunion dimanche après-midi.

Le procureur de Rome Perfilippo Laviani a déclaré aux journalistes que l'homme était interrogé à l'hôpital. Il a indiqué qu'il s'agissait de Luigi Preiti, un Italien âgé de 49 ans originaire de Calabre.

Il a ajouté que le tireur avait tout confessé.

«C'est un homme qui a plein de problèmes, qui a perdu son emploi, qui a tout perdu», a déclaré le procureur.

«Il était désespéré. Il voulait tirer sur des politiciens, mais comme il n'en trouvait pas, il a tiré sur des Carabinieri», la police paramilitaire, a-t-il indiqué.

L'un des policiers, atteint au cou, était gravement blessé.

Le ministre de l'Intérieur italien, Angelino Alfano, a qualifié l'attaque de «un geste tragique d'un homme de 49 ans sans-emploi».

Le maire de Rome, Gianni Alemanno, a déclaré qu'une troisième personne, une femme qui se trouvait sur les lieux, avait été légèrement blesssé.

Le ministre Alfano a ajouté que le tireur voulait se suicider après la fusillade mais il a manqué de balles, a affirmé le ministre, ajoutant qu'il avait tiré six balles.

Selon son frère, qui s'est confié au réseau de télévision Sky TG24, le tireur avait récemment perdu son emploi dans une entreprise de construction et avait des problèmes conjugaux. D'autres médias ont affirmé qu'il venait du sud du pays mais qu'il vivait maintenant dans la région du Piémont, dans le nord de l'Italie.

La fusillade a provoqué une panique sur la place et les gens ont tenté de s'enfuir.

Le nouveau premier ministre Letta, âgé de 46 ans, a réussi samedi seulement à former une coalition entre son équipe de centre-gauche et le bloc conservateur de l'ex premier ministre Silvio Berlusconi.

La fusillade a tout de suite rappelé des mauvaise souvenirs des années 1970 et 1980, lorsque l'Italie était affligée par du terrorisme domestique pendant une période de tensions élevées entre la gauche et la droite.

PLUS:pc