NOUVELLES

Manifestation contre la réforme de l'assurance-emploi : 15 000 personnes attendues

27/04/2013 05:18 EDT | Actualisé 27/06/2013 05:12 EDT
PC

Des milliers de personnes de plusieurs régions du Québec ont manifesté au centre-ville de Montréal pour dénoncer le « saccage de l'assurance-emploi » par le gouvernement conservateur.

Partis de trois endroits distincts au centre-ville, les manifestants se sont rejoints à la place des Festivals, où ont eu lieu des discours et un spectacle.

« C'est une réforme qui attaque profondément les travailleurs le plus précaires de notre société, majoritairement des femmes. Ça va toucher les familles, ça va toucher les régions. Il y a un message : Stephen Harper, arrête ton bulldozer! », a scandé la présidente de la Centrale des syndicats du Québec, Louise Chabot.

« Actuellement, on a devant nous un mur d'insouciance et d'indifférence et ça c'est inacceptable de la part d'un gouvernement [...] C'est une réforme qui, de notre point de vue, sera très dommageable pour une occupation durable et dynamique des nos territoires et l'absence d'interlocuteur nous déçoit énormément », a indiqué de son côté le président de la Fédération québécoise des municipalités, Bernard Généreux.

La manifestation est organisée par la Coalition québécoise contre la réforme de l'assurance-emploi. Des autobus provenant de diverses régions ont transporté des manifestants jusqu'à Montréal pour l'occasion. L'Est du Québec et les provinces de l'Atlantique sont particulièrement touchés par la réforme, qui vise notamment les travailleurs saisonniers puisqu'ils ont recours à l'assurance-emploi de façon régulière.

Des politiciens de plusieurs formations politiques et de nombreux artistes participent aussi à la manifestation. « C'est une réforme qui a été bâclée, qui n'a pas été réfléchie. Ce qu'on leur demande [aux conservateurs], c'est de mettre ça sur la glace avant que ça fasse trop de dommages. Réfléchissons ensemble sur quel genre de programme nous avons besoin », a affirmé le député du NPD de Rosemont La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice.

« C'est le Québec qui est à Montréal aujourd'hui. J'ai vu des gens des Îles-de-la-Madeleine, de Rouyn-Noranda, de Jonquière-Alma, de l'Estrie. Il se passe quelque chose. Il y a une réalité québécoise que le gouvernement du Canada ignore totalement [...] M. Harper doit arrêter cette réforme immédiatement », a pour sa part déclaré le chef du Bloc québécois, Daniel Paillé.

Moratoire demandé au Nouveau-Brunswick

Plus tôt samedi, quelque 200 personnes ont manifesté à Edmundston, au Nouveau-Brunswick. Ils ont entre autres critiqué le député et ministre conservateur Bernard Valcourt, défenseur de la réforme dans la région.

Le gouvernement de la province a récemment demandé un moratoire sur l'application de la réforme de l'assurance-emploi puisqu'Ottawa n'a pas mesuré les impacts de sa nouvelle politique.

Les travailleurs saisonniers inquiets

La réforme du programme fédéral d'assurance-emploi est entrée en vigueur au début du mois de janvier au Canada.

Elle est contestée, car elle crée trois catégories de prestataires, les travailleurs de longue date, les prestataires occasionnels et les prestataires fréquents, pour lesquelles la recherche d'un emploi convenable n'a pas les mêmes caractéristiques. Si un chômeur ne se plie pas à ces conditions, ou s'il refuse un emploi, il perd ses prestations.

Les prestataires fréquents sont désavantagés par la réforme puisqu'ils doivent, après six semaines, se trouver un emploi à 70 % de leur rémunération précédente. Ce nouvel emploi peut se trouver jusqu'à une heure de route de leur domicile.

Les contestations contre la réforme sont surtout venues de l'est du pays, où la proportion de travailleurs saisonniers est plus élevée. Ces travailleurs sont plus susceptibles de devenir des prestataires fréquents de l'assurance-emploi.

La semaine dernière, la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), l'Association syndicale pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE), le Conseil provincial du Québec des métiers de la construction ainsi que la Fédération interprofessionnelle de la santé ont joint la vingtaine de regroupements et associations déjà membres de la Coalition.

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation contre la réforme de l'assurance-emploi du 27 avril 2013