NOUVELLES

Le maire de la ville de Gaspé se dit étonné de la poursuite de Petrolia

27/04/2013 12:36 EDT | Actualisé 27/06/2013 05:12 EDT

GASPÉ, Qc - Le maire de Gaspé, François Roussy, accueille avec étonnement la décision de Pétrolia de contester un règlement municipal sur la protection de l'eau potable devant la Cour supérieure.

La pétrolière a annoncé mercredi le dépôt d'une requête pour invalider un règlement adopté en décembre 2012 par la ville de Gaspé.

Le maire se défend par ailleurs des prétentions de Pétrolia, selon lesquelles la municipalité ne s'est basée sur aucun avis professionnel avant de rédiger son règlement. M. Roussy a indiqué que la municipalité s'est appuyée sur une démarche scientifique.

François Roussy ne comprend pas les motivations de la société pétrolière, d'autant que le gouvernement du Québec est sur le point d'adopter un règlement dans le même sens, a-t-il soutenu. Ce faisant, il accuse Pétrolia de mauvaise foi.

En s'exprimant sur la poursuite de Pétrolia, le maire de Gaspé a aussi interpellé le gouvernement du Québec pour commenter et dire ce qu'il pense de cette action en justice. Il lui demande également de préciser à quel moment il compte adopter un règlement pour déterminer les paramètres de protection de l'eau potable dans les municipalités. Le député et ministre Gaétan Lelièvre a indiqué que son collègue de l'Environnement, Yves-François Blanchet, devait présenter ce règlement à la fin avril ou début mai. Il invite le gouvernement à remettre les pendules à l'heure dans ce débat.

En ce qui concerne Pétrolia, François Roussy estime que cette poursuite portera ombrage à l'image corporative de l'entreprise.

«Ils viennent de desservir leurs actionnaires, ils viennent de faire mal à leur réputation. Quand Pétrolia va débarquer dans un endroit, on va savoir qu'ils peuvent à aller jusqu'à poursuivre les gens qui veulent protéger l'eau potable», a dit le maire.

Dans son communiqué publié mercredi dernier, Pétrolia a précisé qu'elle espérait faire invalider le règlement adopté par le conseil municipal de Gaspé.

Par ce règlement, la Ville a précisé un nouveau périmètre pour protéger ses sources d'eau potable ainsi que ses puits artésiens et de surface. Ce faisant, les activités de forage pétrolier ou gazier s'en trouvent repoussées.

Pétrolia soutient n'avoir été informée qu'au début du mois de janvier. Les travaux déjà entrepris ont été interrompus, même si le permis de forage obtenu par le ministère québécois des Ressources naturelles, lui, demeure valide.

PLUS:pc