NOUVELLES

Baseball majeur: la polyvalence de plus en plus à l'honneur chez les receveurs

27/04/2013 01:16 EDT | Actualisé 27/06/2013 05:12 EDT

SAN FRANCISCO - Il y a une quinzaine d'années, des joueurs d'arrêt-court comme Derek Jeter, Alex Rodriguez et Nomar Garciaparra ont changé la perception de leur position, montrant qu'on pouvait aussi y trouver des athlètes productifs à l'attaque, pas seulement fiables en défense.

Au tour maintenant de receveurs comme Buster Posey, Yadier Molina et Joe Mauer, en plus des jeunes Wilin Rosario, Matt Wieters et Salvador Perez, de montrer à quel point ils sont polyvalents, avec leur brio aussi bien à la plaque que derrière le marbre.

Après les matches de jeudi, huit receveurs avaient une moyenne de ,300 ou mieux.

«C'est devenu bien différent, dit le gérant des Tigers Jim Leyland, un ancien receveur. Il y a eu Yogi Berra et Johnny Bench mais traditionnellement, on ne voyait pas autant d'attaque venant des receveurs. Même chose à l'arrêt-court. Avant, vous vouliez un gars qui allait tout attraper. Sa moyenne au bâton n'avait pas d'importance, alors que de nos jours, il y a de bons producteurs de points à cette position-là. Les temps ont changé, c'est tout.»

En mars, les Giants ont accordé 167 M $ pour neuf ans à Posey, 26 ans, voulant faire de lui une de leurs pierres d'assise.

Posey fait vraiment partie de la crème de la crème, ayant remporté le championnat des frappeurs dans la Nationale et le titre de joueur par excellence de la ligue, l'an dernier. Recrue de l'année en 2010, il a été sérieusement blessé à la jambe et à la cheville, en mai 2011, mais il est revenu encore plus fort en 2012, aidant les Giants à remporter leur deuxième Série mondiale en trois ans.

Les Cards savent qu'ils ne sont pas trop mal pris eux non plus avec Molina, qui retire beaucoup de fierté de sa polyvalence.

«Le baseball a changé et nous essayons de contribuer de toutes les façons», dit-il.

Rosario, qui amorce sa deuxième saison avec les Rockies, après une campagne de 28 circuits en 2012, admire Posey et Molina. Il mentionne aussi Mauer et deux récents retraités, Ivan Rodriguez et Jorge Posada, comme exemples de receveurs qui aidaient leurs équipes de plus d'une façon.

Rodriguez a terminé sa carrière de 21 ans avec une moyenne de ,296 et 311 circuits, tandis que Posada a frappé pour ,273 et a fourni 275 longues balles, en 17 saisons.

Une bonne production au bâton s'ajoute à la longue liste de responsabilités qu'ont les receveurs.

«Suivez un receveur du début du camp d'entraînement jusqu'à la fin de la saison, a dit le gérant des D'Backs, Kirk Gibson. Ils sont coriaces aussi bien physiquement que mentalement. C'est un travail un peu ingrat, mais ils prennent les choses en charge. Ce sont des joueurs assez exceptionnels.»

PLUS:pc