NOUVELLES

Fausse alerte au colis suspect dans Villeray

26/04/2013 08:33 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

La découverte d'une mallette suspecte sur le capot d'une voiture a causé tout un émoi dans le quartier Villeray de Montréal vendredi matin. Le colis présumé suspect s'est toutefois avéré être inoffensif et les policiers ont statué qu'il s'agissait d'une fausse alerte un peu après 10 h 00.

Les policiers avaient fermé la rue Cartier où le colis avait été trouvé vers 7 h 15 entre les rues Jean-Talon et Bélanger. Une dizaine de résidants du secteur avaient été évacués et les policiers ont dû vérifier le contenu de la mallette. Les policiers l'ont passé au scanneur et ils ont jugé que la mallette ne représentait pas une menace. La rue Cartier a ainsi pu être rouverte à la circulation et les citoyens ont pu retrouver la pleine jouissance de leur logis et de leur voiture.

Une enveloppe adressée au gouvernement du Canada - le citoyen qui a retrouvé la mallette croit que c'est une demande de passeport - qui dépassait de la mallette a contribué à augmenter l'inquiétude et incité le citoyen en question à donner l'alerte. Ce dernier se dit plus vigilant depuis l'attentat de Boston. Il n'est pas le seul puisque les policiers confient qu'il y a beaucoup plus de signalements de colis suspect depuis l'attentat qui a endeuillé la ville de Boston à l'arrivée de son célèbre marathon.

« On tente de retrouver le propriétaire de la voiture et le propriétaire de la mallette », expliquait le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avant de déployer plus d'effectifs. « Est-ce que c'est une mallette qui a été oubliée là? Est-ce que c'est quelqu'un qui a dérobé cette mallette et qui l'a abandonné là? C'est ce qu'on tente de vérifier. »

Le père de la propriétaire de la voiture sur laquelle la mallette a été retrouvée a assuré les policiers qu'elle n'apparttenait pas à sa fille. Les policiers ont finalement jugé la mallette inoffensive et levé l'état d'alerte.

Il s'agit de la quatrième alerte du genre dans le secteur depuis l'attentat de Boston.