NOUVELLES

Prêtre tué en Haïti : la communauté marianiste secouée

26/04/2013 10:08 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT


La petite congrégation des pères marianistes de Lévis est sous le choc au lendemain de la mort brutale de l'un des leurs. Le prêtre Richard Joyal a été abattu jeudi à la sortie d'une banque de Port-au-Prince, en Haïti.

Richard Joyal, un Franco-Manitobain d'origine âgé de 62 ans, venait de retirer 1000 $ d'une banque lorsque deux hommes à moto l'ont froidement abattu de trois balles de dos avant de lui dérober son sac.

Les membres de la petite congrégation religieuse à Lévis ont appris la nouvelle par les médias internationaux. Le frère Joyal était le seul membre de la communauté en mission en Haïti. Il devait s'occuper de suspendre temporairement les activités des religieux dans le pays. Les pères marianistes ne sont plus que trois maintenant à Lévis après la disparition du frère Joyal.

Le directeur de la communauté Paul Gilbert dit avoir appris la nouvelle avec beaucoup de tristesse. « Pour nous autres c'est vraiment une perte. Il était parmi les plus jeunes de la communauté. On avait beaucoup d'espoirs en lui. C'est un vrai choc pour nous autres un événement comme ça. »

Le frère Hervé Guilot du Bodan était proche de son confère avec qui il avait mené plusieurs missions humanitaires en Haïti. Même s'il est bien conscient des risques en Haïti, le religieux croit que la mission doit continuer.

« On sait que la violence est présente et on essaie d'être prudent, mais dans tous les pays du monde il arrive des choses semblables. On continue à vivre et on fait ce qu'on doit faire, mais il y a un niveau d'insécurité qui est quand même assez élevé. On prend les précautions nécessaires et ont continue de vivre quand même », dit-il.

Le frère Joyal était membre de la communauté des pères marianistes à Lévis depuis quatre ans. Il devait revenir au Québec la semaine prochaine après une mission de quatre mois.

PLUS:rc