NOUVELLES

Policier tué à Toronto: le meurtrier voit son cas examiné en commission

26/04/2013 05:58 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT

TORONTO - La veuve d'un policier de Toronto assassiné dit être en colère contre le fait que Richard Kachkar ait tué son mari et plongé sa famille dans la douleur pour le restant de leurs jours.

Kachkar, âgé de 46 ans, a été reconnu non criminellement responsable le mois dernier, ce qui signifie que sa maladie mentale l'a rendu incapable de juger de ses actes lorsqu'il a happé et tué le sergent Ryan Russell avec une déneigeuse volée.

La Commission ontarienne d'examen tenait vendredi sa première audience dans cette affaire pour déterminer ce qui devrait arriver à Kachkar.

Christine Russell a présenté une déclaration au cours de laquelle elle a témoigné des grandes difficultés rencontrées depuis la mort de son époux.

Les avocats de Kachkar et de la Couronne demandent tous que le meurtrier soit transféré dans un hôpital psychiatrique de Whitby, en Ontario.

La commission peut décider de garder Kachkar dans un hôpital psychiatrique, ou de le libérer avec ou sans conditions.

Si les commissaires ordonnent sa détention, ce qui est la décision la plus probable, Kachkar participera à des audiences semblables sur une base annuelle.

Christine Russell a déclaré à la commission qu'elle avait pu voir le corps de son mari à l'hôpital, mais il était principalement caché pour dissimuler toutes ses blessures.

«On m'a dit que Ryan était une scène de crime, et que je ne pouvais donc pas le toucher, pas m'approcher de lui, pas lui dire au revoir», a-t-elle déclaré.

«J'aimerais que Richard Kachkar sache que l'homme que vous avez tué était une personne fantastique», a-t-elle ajouté.

PLUS:pc