NOUVELLES

Pire fuite de pétrole depuis 1975 : accusations portées contre Plains Midstream

26/04/2013 04:28 EDT | Actualisé 25/06/2013 05:12 EDT

Le gouvernement albertain a porté des accusations environnementales contre l'entreprise Plains Midstream Canada en lien avec la fuite de pétrole survenue au nord-est de Peace River, dans le nord de l'Alberta, en avril 2011.

Près de 4,5 millions de litres de pétrole brut du pipeline Rainbow s'étaient répandus dans la forêt boréale, près du hameau Little Buffalo.

Plains Midstream est, entre autres, accusée du déversement d'une substance dommageable pour l'environnement, de ne pas avoir pris de mesures suffisantes pour réparer son pipeline dans un délai approprié et de ne pas avoir réduit les effets néfastes sur l'environnement.

Des animaux, tels que des castors et des canards, avaient dû être euthanasiés à cause des dégâts.

Des résidents de communauté crie de Little Buffalo, à 30 km de la fuite de pétrole, s'étaient aussi plaints de problèmes de santé liés aux émanations de pétrole. L'école de la région avait également été fermée quelque temps en raison des odeurs nocives.

La Régie de contrôle des ressources énergétiques de l'Alberta (ERCB), responsable de la surveillance de la qualité de l'air lors du nettoyage, avait cependant conclut que ces symptômes n'étaient pas directement liés au déversement de pétrole.

La sanction maximale pour chacune des accusations contre de Plains Midstream est de 500 000 $, mais la province pourrait aussi demander à l'entreprise d'investir cet argent dans des projets de recherche environnementaux, au lieu de payer une amende, a dit Nikki Booth, porte-parole du gouvernement albertain.

Plains Midstream a refusé de commenter les accusations portées contre elle.

Aucune date d'audience n'a été fixée.

PLUS:rc