NOUVELLES

Des manifestants contre P-6 arrêtés à Longueuil

26/04/2013 07:01 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT
Radio-Canada.ca

Une centaine d'opposants au règlement P-6 de la Ville de Montréal ont décidé de manifester à Longueuil vendredi soir, où contrairement à la métropole, ils peuvent porter des masques et n'ont pas à fournir d'itinéraire à l'avance aux policiers.

Les manifestants contre le règlement P-6 se sont donné rendez-vous place Charles-Lemoyne, à la sortie de la station de métro Longueuil-Université-de-Sherbrooke.

Le plus important terminus d'autobus du Réseau de transport de Longueuil (RTL) et plusieurs bretelles d'accès au pont Jacques-Cartier se trouvent tout près de la place.

Vers 19 h, des manifestants ont marché sur une bretelle d'accès au pont, mais ils ont été bloqués par plusieurs dizaines de policiers de la Sûreté du Québec et du Service de police de l'agglomération de Longueuil.

Les manifestants ont ensuite repris le chemin inverse afin de se rassembler près du terminus d'autobus du RTL. Les policiers, présents en grand nombre, ont chargé la foule à au moins une reprise et sept manifestants ont été arrêtés.

Selon l'agent Martin Simard, du Service de police de l'agglomération de Longueuil, ils seront accusés de voies de fait sur un agent de la paix et d'entrave au travail des policiers.

Protestation contre les politiques de Québec

Les manifestants s'étaient donné rendez-vous à Longueuil par l'entremise d'un groupe Facebook. Sur la page dédiée à l'événement, l'organisateur a écrit qu'il ne semble plus possible d'exercer « son droit à la liberté d'expression et d'association » à Montréal.

La manifestation avait également pour objectif de dénoncer un mécontentement envers les politiques du gouvernement Marois, notamment au sujet :

  • de l'indexation des droits de scolarité;
  • des compressions de 124 millions de dollars pour les universités;
  • des coupes dans l'aide sociale;
  • des compressions dans le programme d'aide aux toxicomanes;
  • des réductions de 56,2 millions de dollars au budget des services de garde.

L'appel à manifester a donc été lancé aux citoyens « considérant le fait que les manifestations organisées sont principalement orientées vers l'abolition du règlement P-6 et qu'il ne faut pas oublier les enjeux originels de ces manifestations qui étaient les multiples mesures d'austérité entreprises par le gouvernement autant en éducation que dans les services publics ». 

Depuis juin 2012, le règlement municipal P-6 de la Ville de Montréal oblige les manifestants à remettre leur itinéraire à l'avance aux policiers et interdit le port du masque. Un tel règlement n'existe pas à Longueuil. Cette semaine, les élus municipaux montréalais ont d'ailleurs voté pour conserver le règlement P-6.

L'an dernier, un rassemblement de plusieurs dizaines de personnes opposées à la hausse des droits de scolarité avait eu lieu devant un édifice de la place Charles-Le Moyne abritant des bureaux du ministère de l'Éducation. Des policiers antiémeutes du SPAL avaient vigoureusement dispersé les manifestants, dont certains étaient masqués.