NOUVELLES

Le monde de la musique country pleure le décès du légendaire George Jones

26/04/2013 09:47 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT

NASHVILLE, États-Unis - Lorsqu'il est question de musique country, George Jones en était «La Voix».

D'autres grands chanteurs sont passés, mais ce fait demeurait indéniable jusqu'à ce que Jones rende l'âme, vendredi matin, à l'âge de 81 ans dans un hôpital de Nashville, après une année de lutte contre la maladie.

«Aujourd'hui, quelqu'un d'autre est devenu le plus grand chanteur vivant de musique country traditionnelle, mais il n'y aura jamais un autre George Jones», a déclaré Bobby Braddock, célèbre auteur-compositeur et membre du Temple de la renommée de la musique country, qui a fourni à Jones 29 chansons au fil des décennies.

«Personne dans le domaine de la musique country n'a influencé autant d'artistes.»

Né le 12 septembre 1931 au Texas, Jones a réalisé ce tour de force avec cette voix. Riche et profonde, elle était si puissante qu'elle a fait de Jones la première super-étoile de la musique country, malgré des problèmes de toxicomanie et un mode de vie opulent.

À Nashville, il était un personnage idolâtré et célèbre, et ses problèmes étaient aussi légendaires que ses chansons. Mais lorsque ses fans déposaient l'aiguille du tourne-disque sur l'un de ses disques, tout ça s'effaçait pour ne faire place qu'à «La Voix».

«Il est doué pour soutirer chaque once d'émotions de ses chansons, qu'il s'agisse d'une pièce romantique ou amusante. Il sait comment y arriver, et c'est rare», avait déclaré Alan Jackson lors d'une entrevue menée en 2011.

Cette voix a propulsé Jones au sommet des palmarès lors de cinq décennies différentes, entre les années 1950 et 1990. Et ses qualités ont suscité l'admiration non seulement d'autres chanteurs country, mais de la part d'artistes tels Frank Sinatra, Pete Townshend, Elvis Costello et James Taylor, notamment.

«Si nous pouvions tous chanter comme nous le voulons, nous ressemblerions tous à George Jones», a déjà chanté Waylon Jennings.

La nouvelle de son décès s'est répandue comme une traînée de poudre vendredi, et les hommages se sont multipliés.

«La plus grande voix à avoir embelli la musique country ne s'éteindra jamais», a déclaré Garth Brooks dans un courriel acheminé à Associated Press. «Jones a une place dans le coeur de toute personne qui a aimé n'importe quel style de musique.»

«J'ai le coeur brisé», a renchéri Dolly Parton. «George Jones était mon chanteur favori, et l'une de mes personnes préférées dans le monde.»

«Le plus grand chanteur blues country ayant jamais vécu», a résumé Ronnie Dunn.

Dans le cas de Jones, il ne s'agit pas d'une hyperbole. Au fil d'une carrière qui a duré plus de 50 ans, «Possum», comme il était surnommé, a enregistré plus de 150 albums, et est devenu le champion et le symbole de la musique country traditionnelle, faisant le lien avec sa propre idole, Hank Williams.

Jones a aussi survécu à de longues batailles avec l'alcoolisme et la toxicomanie, des bagarres et des accidents. Il a aussi frôlé la mort, subi un pontage coronarien et évité un accident d'autobus parce qu'il avait décidé, à la dernière minute, de prendre un avion.

Son habitude à rater des spectacles lui a valu le surnom de «No Show Jones» et, plus tard, il a enregistré une chanson intitulée ainsi, avec laquelle il a amorcé plusieurs de ses concerts. Sa vie mouvementée se révélait dans certaines de ses chansons et dans son visage.

Sa chanson-phare, «He Stopped Loving Her Today», lui a valu un prix Grammy, un honneur qu'il a également mérité en 1999 grâce à «Choices». Il a été élu au Temple de la renommée de la musique country en 1992.

Au moment de son décès, il se trouvait au milieu d'une tournée d'adieu qui devait durer toute l'année et se conclure en novembre lors d'une soirée hommage à Nashville, entouré des plus grands noms de l'industrie.

PLUS:pc