NOUVELLES

L'ASFC met en garde contre l'arrivée d'Iraniens aux «sombres desseins»

26/04/2013 04:31 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT

OTTAWA - L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) estime qu'il est possible que des Iraniens aux «sombres desseins» entrent au pays.

La discrète mise en garde effectuée auprès du gouvernement conservateur est survenue dans les mois précédant l'arrestation des deux hommes accusés d'avoir planifié une attaque contre un train de Via Rail avec l'aide d'Al-Qaïda en Iran.

Le Torontois Raed Jaser, âgé de 35 ans, et le Montréalais Chiheb Esseghaier, âgé de 30 ans, sont sous le coup d'accusations liées au terrorisme dans le cadre de ce que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qualifie de complot guidé par des éléments de la nébuleuse terroriste en Iran.

Un rapport de renseignements de l'ASFC, obtenu par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, souligne que 19 Iraniens avaient été déclarés inadmissibles pour entrer au Canada pour des raisons de sécurité depuis 2008, la majorité d'entre eux ne disposant pas des documents nécessaires.

Le rapport daté de juillet 2012, intitulé «Irregular Migration of Iranians to Canada», précise que le Canada accepte la majorité des demandes de statut de réfugié de la part des Iraniens.

«L'Iran est la principale source de migrants ne possédant pas les documents nécessaires présentant des demandes de statut de réfugié au Canada», souligne le rapport, dont certaines parties demeurent secrètes.

«La plupart d'entre eux invoquent de la persécution basée sur la religion, les opinions politiques et l'orientation sexuelle.»

Un important pourcentage d'entre eux utilisent les services de «facilitateurs» pour entrer au Canada, ajoute le rapport.

«Des informations fournies par les migrants à propos de leurs passeurs portent à croire qu'il existe de possibles liens avec des éléments du crime organisé au Canada et à l'étranger.»

La GRC n'a pas élaboré sur la nature du lien entre les deux hommes arrêtés cette semaine et les éléments d'Al-Qaïda en Iran, affirmant seulement que l'appui ne provenait pas du gouvernement iranien.

Le rapport de l'ASFC soutient que certains des Iraniens arrivant au pays pourraient avoir d'autres idées en tête, faisant le lien avec les récentes craintes des Américains à propos de la possibilité que des membres du Hezbollah lancent des attaques aux États-Unis.

Le Hezbollah a été ajouté à la liste canadienne des organisations terroristes en décembre 2002.

PLUS:pc