BIEN-ÊTRE

La sexualité à l'écran aurait peu d'effets sur le comportement des jeunes

26/04/2013 05:15 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT

Une étude menée sur de jeunes Hollandais montre que les images crues de sexualité affectent un peu leur comportement mais de façon assez limitée.

Dans le sillage d'études précédentes, des chercheurs de l'université de Copenhague au Danemark ont décidé d'explorer l'impact qu'ont les images érotiques et pornographiques sur 4.600 jeunes Hollandais, âgés de 15 à 25 ans, par le biais d'un sondage en ligne.

Cette étude a montré que 88% des garçons et 45% des filles interrogées avaient déjà visionné ce type de vidéos et d'images sur internet, dans des magazines ou à la télévision au cours des 12 derniers mois.

Même si les chercheurs ont trouvé un lien entre le fait de regarder ce type de média et la prise de risque en matière de relations sexuelles (comme le fait de payer ou de se faire payer en échange d'une relation sexuelle), ce lien était bien moins important que prévu, entre 0,3 et 4%.

Le Dr. Gert Martin Hald a ainsi expliqué : "Nos données suggèrent que d'autres facteurs comme les prédispositions personnelles -- spécifiquement la recherche de sensations sexuelles -- plutôt que la consommation de contenu cru jouent un rôle plus important dans certains comportements sexuels des adolescents et jeunes adultes".

Ces résultats ont été annoncés le 25 avril et paraîtront dans la revue The Journal of Sexual Medicine.

Mais dans le cadre d'une étude précédente, des psychologues américains avaient conclu, eux, que les adolescents exposés à des scènes de sexe à la télévision ou au cinéma étaient plus susceptibles de passer à l'acte à un plus jeune âge et avec un plus grand nombre de partenaires. Des chercheurs du Dartmouth College (New Hampshire) ont mené leur étude à partir de 700 films à succès chez les ados, parmi lesquels American Beauty et American Pie. Cette dernière étude est parue en 2012 dans Psychology Science.


jw/cm/cg/sbs