NOUVELLES

Irak: l'armée reprend une ville sunnite au nord de Bagdad

26/04/2013 11:20 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT

BAGDAD - Des soldats irakiens appuyés par des blindés ont repris vendredi le contrôle d'une ville sunnite au nord de Bagdad, après le retrait sans violence d'hommes armés.

Des violences ont toutefois éclaté autour de trois mosquées sunnites, pendant que des religieux appelaient à la formation d'une armée tribale pour défendre les villes sunnites.

Des combattants sunnites s'étaient emparés de la ville de Suleiman Beg jeudi, au terme de combats avec les forces de sécurité. Des affrontements ayant fait plus de 150 victimes se sont produits dans des villes sunnites de l'ouest et du nord du pays au cours des quatre derniers jours.

Des responsables policiers et militaires ont expliqué que les soldats sont entrés dans la ville après des négociations avec des leaders tribaux.

Dans la ville de Samarra, le religieux sunnite Najih al-Mizan a dénoncé les politiques du premier ministre Nouri al-Maliki, dont il a réclamé la démission. Il a aussi demandé la formation d'une armée sunnite. Un religieux de Fallujah y est allé de propos similaires.

Mais à Bagdad, vendredi, des fidèles sunnites qui quittaient la mosquée ont été victimes d'une attaque à la bombe, faisant cinq morts et 22 blessés. Deux autres bombes ont ensuite explosé près d'autres mosquées sunnites, tuant trois personnes.

PLUS:pc