NOUVELLES

Irak : plus de 200 morts dans les violences des derniers jours

26/04/2013 03:36 EDT | Actualisé 25/06/2013 05:12 EDT

Le feuilleton de la violence se poursuit en Irak. Un attentat à la bombe a fait cinq morts et 22 blessés en mi-journée vendredi à Bagdad. Cela porte à 200 morts le bilan de quatre jours de violences, notamment confessionnelles.

Les victimes du dernier attentat sortaient de la mosquée au terme de la prière du vendredi, rapportent des responsables, cités par l'Agence France-Presse.

Des affrontements et des attaques, après un assaut mardi des forces de sécurité, contre un camp de protestataires sunnites, ont également fait 300 blessés.

Il s'agit des troubles les plus meurtriers liés aux manifestations hostiles au gouvernement de Nouri Al-Maliki, lancées fin décembre dans les régions à majorité sunnite de ce pays majoritairement chiite.

Depuis quatre mois, des protestataires sunnites réclament le départ de M. Maliki, accusé d'accaparer le pouvoir et de marginaliser leur minorité.

Le premier ministre Al-Maliki a mis en garde jeudi contre les tentatives de raviver « la guerre civile confessionnelle » dans le pays.

La situation inquiète l'émissaire de l'ONU, Martin Kobler, qui a averti que l'Irak était à un « tournant ».

Il s'est adressé notamment aux dirigeants religieux et politiques qui ne « doivent pas laisser la colère l'emporter sur la paix et doivent faire preuve de sagesse », a-t-il dit dans un communiqué.

PLUS:rc