NOUVELLES

Dames séquestrées à Saint-Émile : deux suspects sont accusés

26/04/2013 07:25 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT

Deux des quatre personnes arrêtées en lien avec un braquage de domicile survenu dans le secteur de Saint-Émile en février dernier ont comparu vendredi matin au palais de justice de Québec. Hakim Haddad et Ayman Skamate ont été accusés d'introduction par effraction.

D'autres accusations pourraient être portées à leur endroit. Les deux hommes dans la vingtaine demeurent détenus jusqu'à leur prochaine comparution. Ils devraient être de retour devant le tribunal le 30 avril pour leur enquête sur remise en liberté.

Les faits reprochés aux deux accusés se sont produits le 13 février sur la rue Venus, à Saint-Émile. Deux dames avaient eu la peur de leur vie après avoir été ligotées et séquestrées par des individus masqués.

Les deux autres suspects arrêtés dans cette affaire, un homme et une femme, ont quant à eux été relâchés sous promesse de comparaître.

Deux autres complices, un homme déjà détenu et un autre, qui est recherché, pourraient aussi être accusés dans les prochaines heures.

L'enquête de la police a permis de démontrer que les malfaiteurs n'ont pas frappé au hasard. La résidence des victimes avait été ciblée par les suspects. Ils se sont emparés de plusieurs objets d'une valeur estimée à près de 40 000 $.

Le 8 avril, une autre maison de Saint-Émile a été visitée par des individus cagoulés. Ces derniers avaient ligoté une femme dans le sous-sol de sa résidence.

Les deux événements n'auraient cependant aucun lien, selon la police.

PLUS:rc