NOUVELLES

Croissance plus faible que prévu aux États-Unis

26/04/2013 11:58 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT

L'économie américaine a crû de 2,5 % au premier trimestre, selon les premières estimations publiées vendredi par le département du Commerce, moins que le 3 % attendu par les économistes.

« Ce n'est pas le fameux début d'année que nous espérions et les premiers chiffres de mars laissent supposer un ralentissement au cours du trimestre actuel », a commenté Avery Shenfeld, économiste chez CIBC World Markets Economic à Toronto.

À l'exception des dépenses publiques, du commerce extérieur et des dépenses d'investissement des entreprises, tous les autres secteurs économiques ont contribué à la croissance du PIB américain. De plus, la consommation des ménages, qui représente plus des deux tiers de l'activité économique des États-Unis, a augmenté de 3,2 % au premier trimestre, sa plus forte hausse depuis le quatrième trimestre 2010.

Pour consommer, les ménages ont toutefois dû puiser dans leur épargne, car leurs revenus ont chuté de 5,3 % sur les trois premiers mois de l'année. Ce recul des revenus est le plus important enregistré depuis le troisième trimestre 2009.

Quant à l'inflation, elle est au plus bas. En excluant les produits alimentaires et l'énergie, la hausse des prix a ainsi été de 1,2 %, ce qui est bien inférieur à l'objectif de 2 % que s'est fixé la Réserve fédérale.

Selon la Banque TD, les coupes budgétaires automatiques de 85 milliards de dollars entrées en vigueur le 1er mars aux États-Unis expliquent pourquoi la croissance n'a pas été à la hauteur des attentes. L'institution pense que la rapide baisse du déficit américain continuera à avoir des impacts négatifs sur la croissance et le taux de chômage. La banque estime que la croissance américaine sera inférieure de 0,5 % à ce qu'elle aurait été en 2013 sans les baisses forcées des dépenses, ce qui empêchera la création de 500 000 emplois.

PLUS:rc