NOUVELLES

Tensions post-électorales au Venezuela

25/04/2013 03:15 EDT | Actualisé 25/06/2013 05:12 EDT

CARACAS, Venezuela - Les tensions se font de plus en plus vives au Venezuela, alors que le candidat malheureux à la présidence Henrique Capriles exerce des pressions auprès du Conseil électoral national afin que celui-ci annonce jeudi soir une révision complète des résultats du scrutin du 14 avril.

Henrique Capriles demande au Conseil électoral national de faire cette annonce jeudi afin de permettre à son équipe de prendre connaissance des registres contenant les signatures et les empreintes digitales des électeurs.

«Nous n'allons pas vous permettre de nous faire passer pour des fous», a tonné le politicien en s'adressant aux responsables électoraux lors d'une conférence de presse qui s'est tenue mercredi.

«Nous n'accepterons pas une vérification boiteuse.»

Le Conseil électoral national a confirmé la semaine dernière qu'elle permettrait la tenue d'une révision de 46 pour cent des votes n'ayant pas encore fait l'objet d'une vérification. Le conseil s'était engagé à annoncer cette semaine à quel moment le processus se mettrait en branle.

Alors que Henrique Capriles fait monter la pression, le parti au pouvoir menace de le traîner en justice afin de l'accuser d'avoir joué un rôle dans les violences ayant éclaté après l'annonce des résultats électoraux.

Iris Varela, une responsable de la supervision du système pénitentiaire vénézuélien, a suggéré qu'il se retrouverait bientôt au cachot.

«Nous préparons une cellule pour vous parce que vous devez payer pour vos crimes», a-t-elle lâché.

Henrique Capriles a dénoncé avec véhémence toute implication dans actes de violence isolés commis par certains de ses partisans à la suite de sa défaite. À de nombreuses reprises, il a affirmé qu'il menait une «lutte pacifique» afin de forcer le Conseil électoral national à réaliser une vérification exhaustive des résultats.

Nicolas Maduro, dauphin politique du défunt président Hugo Chavez, a remporté le scrutin du 14 avril avec une mince avance sur son adversaire.

PLUS:pc