NOUVELLES

Suicide assisté : la Canadienne Susan Griffiths est morte à Zurich

25/04/2013 12:13 EDT | Actualisé 25/06/2013 05:12 EDT

La Winnipégoise Susan Griffiths, qui avait décidé de se rendre en Suisse où le suicide assisté est légal, est morte un peu avant 7 h, heure centrale, jeudi matin.

Mme Griffiths, qui était âgée de 72 ans, souffrait d'atrophie multisystématisée, une maladie dégénérative incurable qui entraîne de vives douleurs et qui détruit le corps peu à peu.

Susan Griffiths avait quitté le Canada début avril pour préparer sa mort qui devait survenir environ deux semaines plus tard.

La candidate au suicide assistée avait notamment dû subir une évaluation psychiatrique pour confirmer qu'elle était psychologiquement prête à mettre fin à ses jours.

Le suicide assisté a été réalisé par Dignitas, un organisme helvète à but non lucratif qui vient en aide aux ressortissants suisses ou étrangers en organisant et administrant la procédure sous supervision médicale.

Dans les instants précédant sa mort, Mme Griffiths a marché, parlé et chanté avec sa famille dans les jardins d'une propriété que possède Dignitas à l'extérieur de Zurich.

Puis Susan Griffiths est retournée dans les locaux de l'établissement où elle a ingurgité la première des deux boissons qui allaient l'aider à mettre fin à ses jours. Une demi-heure plus tard, elle a avalé la seconde potion.

Selon des membres de sa famille, elle est décédée une vingtaine de minutes plus tard paisiblement, conformément à ce qu'elle avait souhaité.

PLUS:rc