NOUVELLES

Sahara occidental: les forces de l'ONU resteront pendant une autre année

25/04/2013 06:52 EDT | Actualisé 25/06/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - L'ONU a décidé à l'unanimité de laisser les forces de maintien de la paix poursuivre leur travail au Sahara occidental pendant encore un an. Les troupes n'auront toutefois pas le mandat de superviser l'évolution de la situation des droits humains dans cette région disputée, proposition défendue par les États-Unis.

Les États-Unis ont décidé d'abandonner leur proposition face à la forte résistance démontrée par le Maroc, qui a annexé l'ancienne colonie espagnole en 1976, et la France, pays membre de l'ONU disposant du droit de veto.

La nouvelle résolution encourage le Maroc et le front pro-indépendance Polisario à «poursuivre leurs efforts respectifs visant à accroître la promotion et le protection des droits humains au Sahara occidental» et dans les camps de réfugiés.

L'annexion de l'ancienne colonie espagnole du Sahara occidental avait déclenché des décennies de conflit meurtrier pour obtenir l'indépendance. Les rebelles du Front Polisario ont mené la lutte, qui s'est officiellement soldée par un cessez-le-feu orchestré par les Nations unies, en 1991.

Le gouvernement marocain a alors proposé un statut d'autonomie à la région, mais le Front Polisario ne démord pas de son objectif d'indépendance et demande la tenue d'un référendum populaire pour déterminer l'avenir du Sahara occidental.

Le Front Polisario, de même que des groupes de défense des droits humains, exercent un lobby depuis des années pour qu'une présence onusienne soit assurée dans la région.

Dans un rapport remis au Conseil de sécurité le mois dernier, le secrétaire-général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé à une surveillance — indépendante, impartiale, complète et durable —, sur la situation des droits humains au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés et ce, en raison d'allégations de nombreuses violations des droits de la personne.

PLUS:pc