NOUVELLES

Les Boeing 787 peuvent voler

25/04/2013 04:27 EDT | Actualisé 24/06/2013 05:12 EDT

L'autorité américaine de l'aviation (FAA) a émis jeudi une directive qui met officiellement fin à compter de vendredi à l'interdiction de vol du Boeing 787 Dreamliner. Le transporteur All Nippon Airways prévoit un premier vol ce dimanche.

La reprise des vols passe toutefois par la modification obligatoire par les compagnies aériennes des systèmes de batteries des Boeing 787. Les batteries principales et auxiliaires ainsi que leurs chargeurs devront être remplacés. On devra aussi ajouter à toutes ces batteries des systèmes d'isolation et des gaines pour éviter la contagion d'un éventuel court-circuit ou d'une éventuelle surchauffe d'une cellule à tout le système, voire à l'avion.

Selon Boeing, ce travail devrait prendre environ cinq jours par avion et devrait être terminé d'ici la mi-mai.

La FAA inspectera les modifications faites sur chacun des six Boeing 787 enregistrés aux États-Unis, qui appartiennent à la compagnie United Airlines. Une équipe est également présente pour surveiller la production des 787 chez Boeing.

Même si la directive concerne « uniquement les appareils enregistrés aux États-Unis », la FAA a précisé dans un courriel qu'elle s'attend à ce que « les autorités de l'aviation à l'étranger ordonnent les mêmes mesures ».

Un premier envol dès samedi

United Airlines a indiqué jeudi qu'elle comptait faire voler de nouveau ses Boeing 787 aux États-Unis au mois de mai, avec un premier vol international le 10 juin vers le Japon.

Par ailleurs, les compagnies japonaises All Nippon Airways (ANA) et Japan Airlines, qui comptent respectivement 17 et 7 Boeing 787 dans leur flotte, ont commencé à effectuer les modifications requises. ANA organisera dimanche le premier de 230 vols tests. La date de la reprise des vols commerciaux n'a cependant pas encore été arrêtée. Japan Airlines a de son côté annoncé qu'elle mènerait son propre programme de tests à partir de mai, avec l'objectif de redémarrer les vols en juin.

C'est la compagnie Ethiopian Airlines qui serait la première à faire fonctionner à nouveau un Dreamliner, avec un vol passager prévu samedi vers le Kenya.

Boeing devra dédommager

Décrétée le 16 janvier à la suite de graves incidents survenus sur les batteries des 787, l'interdiction de vol obligera Boeing à indemniser certaines compagnies clientes, notamment les japonaises ANA et JAL, qui comptent demander un dédommagement pour les milliers de vols qu'elles ont dû annuler pendant plus de trois mois.

United a pour sa part révélé jeudi que les déboires du 787 lui avaient coûté environ 11 millions de dollars.

Mercredi le directeur financier de Boeing, Greg Smith, a affirmé que la compagnie « allait coopérer avec ses clients de diverses manières pour s'assurer que les perturbations engendrées ne se répercutent pas sur leurs résultats ».

PLUS:rc