NOUVELLES

Le Canada avait tenté d'expulser l'un des suspects de l'attentat déjoué (presse)

25/04/2013 06:09 EDT | Actualisé 25/06/2013 05:12 EDT

Le gouvernement canadien a tenté il y a neuf ans de renvoyer l'un des deux hommes accusés d'avoir voulu mener une "attaque terroriste" contre un train de passagers, mais s'est heurté au fait qu'il était un apatride palestinien, a affirmé jeudi la chaîne publique CBC.

Cet homme, Raed Jaser, 35 ans, a été arrêté lundi et est accusé avec le Tunisien Chiheb Esseghaier, 30, d'avoir voulu préparer un attentat dans la région de Toronto avec le soutien d'éléments d'Al-Qaïda en Iran, ce que Téhéran dément.

Jaser et les quatre autres membres de sa famille sont arrivés au Canada en 1993 munis de faux passeports français en provenance d'Allemagne, a indiqué la CBC sur la base de documents obtenus de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié.

La famille a demandé l'asile à son arrivée au Canada, mais il leur a été refusé l'année suivante. Ils ont cependant fait appel de cette décision.

Entretemps, Raed Jaser a été condamné cinq fois pour fraude, deux autres fois pour s'être défilé devant la justice et une autre pour avoir proféré des menaces.

En 1998, la commission d'appel de l'immigration a autorisé la famille à demeurer au Canada, mais a ordonné que Raed Jaser soit expulsé en raison de ses antécédents criminels. Ce n'est toutefois que six ans plus tard qu'un mandat d'arrestation en vue de son renvoi du pays a finalement été émis.

Lors de l'audience pour son renvoi, en 2004, il a invoqué sa situation d'apatride, forçant le gouvernement à suspendre sa décision. Il été libéré sous caution, le temps que le gouvernement décide de son sort.

En 2012, il a finalement demandé et obtenu un pardon officiel pour ses infractions criminelles précédentes, ainsi qu'un permis de résidence permanente au Canada. C'est à peu près au même moment que la police a commencé à s'intéresser à lui, a précisé la CBC.

Plus tôt cette semaine, le quotidien National Post avait affirmé que Raed Jaser était citoyen des Emirats Arabes Unis.

Selon plusieurs médias, l'attentat avorté visait à faire dérailler un train de la société d'Etat canadienne Via Rail sur un pont au-dessus des chutes du Niagara, à la frontière canado-américaine.

jl/mdm

PLUS:afp