NOUVELLES

La Chine appelle les Etats-Unis à ne pas repousser ses investisseurs

25/04/2013 03:30 EDT | Actualisé 25/06/2013 05:12 EDT

La Chine a mis en garde les Etats-Unis jeudi contre le risque de voir se détourner les investisseurs de la puissance asiatique après que plusieurs grands groupes ont dû faire face à des obstacles administratifs justifiés par la sécurité nationale américaine.

Le nouvel ambassadeur chinois à Washington, Cui Tiankai, a reconnu que la plupart des investissements chinois aux Etats-Unis étaient approuvés, mais il a souligné que plusieurs groupes chinois désireux de prendre pied dans la première économie mondiale étaient alarmés par plusieurs décisions défavorables.

"Parfois, les raisons qui sont avancées (pour ces refus) ne sont pas très convaincantes. J'ai peur que cela affecte la confiance des investisseurs et que cela puisse, à long terme, repousser certains investisseurs importants", a-t-il déclaré devant le Comité des 100, une association sino-américaine.

Soulignant que les investissements chinois contribuaient à créer des emplois bienvenus aux Etats-Unis, il a rappelé que Washington avait pressé Pékin de libéraliser son économie quand la Chine a rejoint l'Organisation mondiale du commerce: "Ce qui nous a été demandé n'est pas toujours appliqué", a-t-il regretté.

Les propos de Cui Tiankai surviennent alors que le géant chinois des équipements de télécommunications Huawei vient de reconnaître que le marché américain ne serait pas un élément-clé de son développement. Le groupe est souvent considéré avec suspicion aux Etats-Unis en raison de ses liens avec les autorités chinoises.

Un rapport de la commission du renseignement du Congrès américain estimait fin 2012 que les technologies de Huawei, ainsi que celles de son principal concurrent chinois, ZTE, pourraient être utilisées pour saper la sécurité des Etats-Unis.

En septembre 2012, Barack Obama avait également bloqué par décret l'achat de fermes éoliennes américaines par des entreprises chinoises, en invoquant des raisons de sécurité nationale.

Selon le Rhodium Group, la Chine a investi l'an dernier la somme record de 6,5 milliards de dollars aux Etats-Unis.

sct/mdm/bdx

PLUS:afp