NOUVELLES

Brad Wall demande que le Canada s'attaque à la cyberintimidation

25/04/2013 03:10 EDT | Actualisé 24/06/2013 05:12 EDT

Le premier ministre saskatchewanais a déposé une motion à l'Assemblée législative provinciale demandant que le Code criminel canadien soit modifié afin que la diffusion d'images intimes sans consentement soit reconnue comme un crime.

Avec cette motion, le premier ministre Brad Wall dit vouloir engager un débat sur la cyberintimidation, mais aussi soutenir les efforts des ministres de la Justice des différents paliers gouvernementaux, afin de mieux protéger les enfants.

La motion a été approuvée par le chef de l'opposition, Cam Broten.

Mercredi, le ministre de la Justice de la province, Gordon Wyant, a rencontré ses homologues fédéraux et territoriaux pour discuter de cyberintimidation. Le ministre fédéral de la Justice, Rob Nicholson, a alors dit souhaiter une révision des lois pour lutter contre la cyberintimidation d'ici la fin du mois de juin 2013.

La Saskatchewan emboîte le pas

La semaine dernière, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a annoncé la création de la première équipe d'enquête sur la cyberintimidation au Canada. La Nouvelle-Écosse a aussi suggéré des changements au Code criminel du Canada pour lutter contre la cyberintimidation. Les suggestions proposées ont été saluées par le gouvernement de la Saskatchewan.

Dans la dernière année, le cas de Rehtaeh Parsons, en Nouvelle-Écosse, et le suicide de la jeune Amanda Todd en Colombie-Britannique ont relancé le problème de l'intimidation sur les médias sociaux.

PLUS:rc