NOUVELLES

Barrick Gold : les actionnaires disent non à la rémunération de ses dirigeants

24/04/2013 08:46 EDT | Actualisé 25/06/2013 05:12 EDT
CP

TORONTO - Barrick Gold (TSX:ABX) compte réduire d'au moins 500 millions $ US les sommes consacrées à ses projets de premier plan cette année, envisage de vendre des actifs secondaires et entend continuer d'accomplir du meilleur travail pour ses actionnaires, a fait savoir mercredi la société minière.

Le chef de la direction de Barrick, Jamie Sokalsky, a affirmé à l'occasion de l'assemblée annuelle des actionnaires que l'entreprise était déterminée à faire preuve de discipline et à se concentrer sur la production de rendement pour les investisseurs.

«Ce fut une année difficile pour Barrick et nos actionnaires. Il semble que notre entreprise ait connu plusieurs déceptions et reculs», a déclaré M. Sokalsky aux actionnaires.

«Je comprends votre déception et je m'engage à ce que nous fassions le maximum pour faire en sorte que Barrick demeure une entreprise solide et prospère, et à améliorer le cours de nos actions», a-t-il ajouté.

La société a vu son titre perdre plus de 40 pour cent de sa valeur depuis le début de l'année.

Les actionnaires ont exprimé leur désapprobation, mercredi, en rejetant, lors d'un vote consultatif, l'approche de Barrick en ce qui a trait à la rémunération de ses dirigeants.

Un groupe d'investisseurs institutionnels avec à sa tête la Caisse de dépôt et placement du Québec avait fait part de ses préoccupations au sujet de la prime de signature de 11,9 millions $ accordée par Barrick au coprésident du conseil, John Thornton.

M. Thornton, qui était déjà un administrateur de Barrick, a été nommé coprésident du conseil en juin 2012, lorsque M. Sokalsky, alors directeur des finances, a succédé à Aaron Regent au poste de chef de la direction.

Barrick a annoncé avoir enregistré au premier trimestre un bénéfice ajusté de 923 millions $ US, ou 92 cents US par action, en baisse par rapport à celui de 1,1 milliard $ US, ou 1,10 $ US par action, de la même période un an auparavant.

Le bénéfice net avant ajustement a été de 847 millions $ US, ou 85 cents US par action, en baisse comparativement au résultat de 1,04 milliard $ US, ou 1,04 $ US par action, du premier trimestre de 2012.

Ces chiffres sont supérieurs au bénéfice ajusté de 852 millions $ US, ou 85 cents US par action, et au résultat net de 865 millions $ US, ou 81 cents US par action, auxquels s'attendaient les analystes.

Barrick a attribué le recul constaté au premier trimestre à la chute des cours de l'or et du cuivre, ainsi qu'à une réduction des volumes de vente.

La société a annoncé plusieurs mesures de réduction des dépenses. Ses dépenses en immobilisations ont été réduites pour se chiffrer entre 5,2 milliards $ US et 5,7 milliards $ US, comparativement à celles de 5,7 milliards $ US à 6,3 milliards $ US annoncées lors du précédent budget.

Barrick compte également réduire ses dépenses d'exploration pour les porter à une somme de 300 millions $ US à 340 millions $ US, soit 100 millions $ US de moins que précédemment.

À la Bourse de Toronto, mercredi, les actions de Barrick Gold ont clôturé à 19,38 $, en hausse de 1,37 $, soit 7,6 pour cent par rapport à leur précédent cours de fermeture.