NOUVELLES

Attentat de Boston : Les bombes mises à feu avec une télécommande de jouet

25/04/2013 04:59 EDT | Actualisé 24/06/2013 05:12 EDT

Selon les enquêteurs entendus mercredi par la commission du Renseignement de la Chambre des représentants américains, les deux bombes qui ont fait trois morts et plus de 250 blessés à l'arrivée du marathon de Boston, le 15 avril, ont été mises à feu à l'aide d'une télécommande de petite voiture.

Dutch Ruppersberger, membre démocrate de la commission, a affirmé que les auteurs des attentats « ont trouvé comment fabriquer la bombe dans le magazine Inspire », évoquant le site créé par Anwar al Awlaki, membre d'Al Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) tué en septembre 2011 au Yémen par un drone américain.

Selon le député, l'article en question est intitulé « Comment construire une bombe dans la cuisine de votre mère ».

Dutch Ruppersberger a en outre confirmé qu'une partie au moins des explosifs provenaient de feux d'artifice achetés dans le New Hampshire.

D'autre part, Dzhokhar Tsarnaev, un des deux suspects de l'attentat, a reconnu, devant des enquêteurs du FBI, qu'il avait joué un rôle dans la double explosion, selon des responsables américains.

Il est difficile à ce stade de savoir si l'aveu de l'homme de 19 ans pourra être utilisé en cour, puisqu'il a été fait avant que ses droits à garder le silence et de bénéficier d'un avocat ne lui soient lus. Et il n'était pas non plus clair si les procureurs auraient besoin de cet aveu pour assurer une condamnation, puisque la preuve physique figure déjà dans l'enquête.

Par ailleurs, une unité antiterroriste de Boston placée sous la direction du FBI a été alertée quand Tamerlan Tsarnaev s'est rendu en Russie, a-t-on appris mercredi de sources officielles.

Moscou, qui avait déjà alerté le FBI à son sujet début 2011, l'a fait une deuxième fois fin septembre de la même année auprès de la CIA, qui a alors demandé l'ajout de son nom dans la base de données TIDE gérée par le Centre national de l'antiterrorisme (NCTC), a précisé un membre des services de renseignement ayant requis l'anonymat.

Il était déjà établi que le nom de Tamerlan Tsarnaev figurait dans cette base de données, beaucoup plus vaste que la liste des suspects auxquels les États-Unis interdisent l'entrée sur leur territoire.

Plusieurs parlementaires américains se sont interrogés sur l'efficacité des communications entre les différents services de sécurité dans cette affaire.

Le FBI, qui nie toute négligence, dit avoir mené une enquête qui n'a rien révélé d'inquiétant pour la sécurité des États-Unis.

Le double attentat de Boston a été imputé à Tamerlan et Djokhar Tsarnaev, deux frères originaires de Tchétchénie. Tamerlan, l'aîné qui était âgé de 26 ans, a été tué, jeudi 18 avril, dans une fusillade avec la police, et Djokhar, 19 ans, a été arrêté le lendemain. Grièvement blessé, il est soigné dans un hôpital de Boston où son inculpation lui a été notifiée lundi.

Funérailles du policier abattu au MIT

Plus de 4000 personnes se sont rassemblées, au son des cornemuses, pour une cérémonie commémorative à la mémoire du policier de l'université MIT qui, selon les autorités, aurait été tué par les auteurs présumés de l'attentat du marathon de Boston.

L'agent Sean Collier a été abattu de plusieurs balles alors qu'il était assis dans sa voiture sur le campus de l'université MIT, trois jours après les attentats. Les policiers ne comprennent toujours pas pourquoi les frères Tsarnaev ont apparemment décidé de s'en prendre à lui.

Une file d'attente d'une longueur de près d'un kilomètre s'est formée. Les personnes voulant assister à l'événement devaient se soumettre à des contrôles de sécurité serrés, incluant des détecteurs de métal ainsi que des chiens renifleurs.

Des étudiants, des membres du personnel de l'université MIT et le vice-président des États-Unis, Joe Biden, se sont rassemblés sur le campus de Cambridge en mémoire de l'agent Collier.

PLUS:rc