NOUVELLES

Armes chimiques en Syrie: probable mais pas encore de certitude absolue, dit la Maison Blanche

25/04/2013 12:17 EDT | Actualisé 25/06/2013 05:12 EDT
Getty
A Syrian rebel patrols the area in the Sheikh Maqsud district of the northern Syrian city of Aleppo, on April 11, 2013. G8 foreign ministers meeting in London said they were 'appalled' by the rising death toll of more than 70,000 in the Syrian conflict and urged all countries to boost aid to a UN appeal for the country. AFP PHOTO / DIMITAR DILKOFF (Photo credit should read DIMITAR DILKOFF/AFP/Getty Images)

La Maison Blanche a confirmé jeudi avoir informé des élus du Congrès de la probable utilisation "à petite échelle" d'armes chimiques par le régime de Bachar al-Assad en Syrie, tout en soulignant que ces renseignements n'étaient pas encore "suffisants".

"Notre communauté du renseignement a conclu, avec différents degrés de certitude, que le régime syrien avait utilisé des armes chimiques à petite échelle en Syrie, en particulier du sarin", a expliqué la porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), Caitlin Hayden, peu après que le secrétaire à la Défense Chuck Hagel eut révélé cette information lors d'une visite à Abou Dhabi.

"Etant donné les enjeux, et ce que nous avons appris de notre propre expérience, les évaluations du renseignement ne sont pas suffisantes à elles seules. Seuls des faits dignes de foi et recoupés qui nous apporteront un certain degré de confiance guideront notre processus de prise de décision, et renforceront notre influence à la tête de la communauté internationale", a souligné Mme Hayden.

L'évaluation de la communauté du renseignement américain est "fondée en partie sur des prélèvements" sur des personnes, a révélé la porte-parole du NSC, le cabinet de politique étrangère du président Barack Obama.

Nos critères de preuves doivent être fondés sur ces évaluations du renseignement, au moment où nous cherchons à établir des faits dignes de foi et recoupés", a-t-elle insisté. "Par exemple, la chaîne de transmission (des échantillons) n'est pas claire, donc nous ne pouvons pas confirmer comment l'exposition (au sarin) a eu lieu".

Le président Obama avait mis en garde à de nombreuses reprises le régime Assad contre le recours à ses stocks d'armes chimiques, affirmant qu'il s'agirait d'"une grave et tragique erreur", et qu'un tel développement "change(rait) la règle du jeu". Il avait aussi parlé de "lignes rouges" à ne pas franchir pour Damas.

"Précisément parce que le président (Obama) prend cette question très au sérieux, nous avons l'obligation d'enquêter scrupuleusement sur tous les indices de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie. C'est la raison pour laquelle nous insistons pour une enquête des Nations unies qui pourrait évaluer les preuves et établir ce qui s'est produit", a affirmé Mme Hayden.

INOLTRE SU HUFFPOST

Syrian Rebels Make Gains In December
Syria's Rebels In Their Former Lives
Combats sans précédents à Alep
Camps de réfugiés en Syrie