NOUVELLES

Afghanistan: des millions partis en fumée pour rien sur une base américaine (rapport)

25/04/2013 10:32 EDT | Actualisé 25/06/2013 05:12 EDT

L'armée américaine a dépensé cinq millions de dollars dans un incinérateur sur une base en Afghanistan en pure perte obligeant les militaires à brûler leurs déchets à ciel ouvert malgré les risques sanitaires, dénonce un rapport.

En juin 2010, le corps des Ingénieurs de l'Armée de Terre a passé un contrat de 5,4 millions de dollars avec une société turque pour qu'elle construise deux incinérateurs d'une capacité de huit tonnes chacun sur une base avancée, la FOB Salerno, située dans la province de Khost (est), relate l'Inspection générale spéciale pour la reconstruction de l'Afghanistan (Sigar), chargée de contrôler comment les fonds gouvernementaux sont dépensés.

"La seule chose que ces incinérateurs ont brûlé, c'est l'argent du contribuable", dénoncé le patron du Sigar, John Sopko, dans un communiqué. "Pire, brûler à la place les déchets dans une décharge à ciel ouvert met en danger la santé de nos troupes", regrette-t-il.

L'armée a pris réception de cet incinérateur bien que sa construction ne soit pas totalement terminée et si sa capacité était suffisante à condition qu'il fonctionne 24 heures sur 24, il était irréaliste de l'utiliser plus de 12 heures par jour en raison des menaces talibanes contre la base.

Quelque 4.000 soldats ont été stationnés sur la FOB Salerno au plus fort de l'engagement américain.

"Par manque d'entretien, l'installation s'est délabrée", pointe encore le Sigar. Outre les frais de réparation, son utilisation coûterait un million de dollars par an, alors que la FOB Salerno doit fermer à la fin de l'année 2013 dans le cadre du retrait progressif des troupes américaines.

Pour se débarrasser des 16 tonnes de déchets produits par jour sur cette base, l'armée les brûle "bien qu'on sache qu'il y a des risques potentiels pour la santé du le personnel de la base" en raison des fumées toxiques, dénonce-t-il.

De nombreux vétérans ont déjà intenté des poursuites contre l'armée, soutenant avoir été intoxiqués par ces fumées. Sur son site un internet, un avocat, David Huffman, recense 69 bases américains en Irak et Afghanistan où les déchets ont été incinérés à ciel ouvert.

mra/jca

PLUS:afp