NOUVELLES

René Homier-Roy quitte sa quotidienne et sera remplacé par Marie-France Bazzo

24/04/2013 08:25 EDT | Actualisé 24/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - René Homier-Roy laisse le micro du matin après 15 ans à la barre de «C'est bien meilleur le matin» et passe le relais à Marie-France Bazzo.

René Homier-Roy a d'abord annoncé son départ à ses auditeurs de la Première Chaîne, mercredi matin, évoquant une décision difficile qui lui revenait entièrement. Il terminera la présente saison et aura d'autres projets à la radio de Radio-Canada.

La machine à rumeurs s'étant emballée, Marie-France Bazzo et la direction ont décidé de confirmer en après-midi son propre retour à Radio-Canada.

Marie-France Bazzo avait déjà oeuvré pendant plus de 20 ans à la radio de Radio-Canada, principalement dans la plage horaire suivant celle de l'équipe de René Homier-Roy, à «Indicatif Présent» de 1995 à 2006.

En conférence de presse, elle a parlé d'un «cadeau immense» et d'une «grande responsabilité».

Marie-France Bazzo a dit avoir écouté avec beaucoup d'émotion son prédécesseur annoncer son départ en ondes, parlant d'un «des très grands» de la radio. Elle a ajouté qu'elle aurait bien attendu 24 heures pour sa propre annonce, afin que ce mercredi soit seulement «la journée» de René Homier-Roy.

Cela dit, elle se réjouit de travailler de nouveau pour le diffuseur public après un passage au privé — tel qu'elle le décrit —, à la chronique au 98,5 FM aux côtés de Paul Arcand et également en tant que productrice de plusieurs émissions.

Elle aura fait sa dernière chronique au 98,5 FM, mercredi matin, mais conservera son émission hebdomadaire «Bazzo.tv» à Télé-Québec et ses fonctions de productrice à l'automne.

«Quand le train passe, je crois qu'il faut le prendre. Et c'est avec grand plaisir que je vais le prendre à partir de la fin de l'été», a commenté Marie-France Bazzo.

«Je crois qu'à la radio, toutes stations confondues, il y a deux créneaux qui sont extraordinaires, a-t-elle poursuivi. Celui de milieu de matinée que j'occupais avec 'Indicatif Présent' et bien sûr celui du matin, celui où l'on réveille les gens, où l'on se réveille sur la ville. Il y a quelque chose de magique dans ce créneau.»

Les contours de la nouvelle émission restent à déterminer, mais Marie-France Bazzo a dit vouloir une plus grande proximité avec le service des nouvelles de Radio-Canada.

Elle a aussi dit vouloir être branchée sur le Grand Montréal et favoriser l'interactivité — «ça va tweeter», a-t-elle soutenu — pour cette case horaire comportant un aspect de services avec chronique de circulation, météo, sports, etc.

«Je ne viens pas refaire 'Indicatif Présent'», a-t-elle assuré.

Pour ce qui est de l'équipe qui entourait René Homier-Roy — avec notamment Yves Desautels (circulation), Stéphane Leclair (culture) et Philippe Marcoux (revue de presse) —, rien n'est décidé encore.

D'autres informations seront données lors du prochain lancement de la Première Chaîne.

René Homier-Roy demeurera à la radio de Radio-Canada, après avoir quitté l'animation de «C'est bien meilleur le matin» à la fin de la présente saison, en juin, une émission matinale dont il tient la barre depuis 1998.

L'animateur, qui a eu 73 ans il y a près de trois semaines, a d'autres projets à la radio.

Selon un communiqué transmis mercredi, René Homier-Roy sera présent cet été à la Première Chaîne avec son émission «Viens voir les musiciens» et les auditeurs «pourront l'entendre l'automne prochain dans une nouvelle émission».

René Homier-Roy a expliqué son départ de l'émission quotidienne par le fait qu'il s'est passé dans sa vie des choses extrêmement difficiles qui lui ont donné sur la suite de son existence une perspective différente.

En juillet 2012, il a été éprouvé par la mort de son conjoint avec qui il était en union depuis plusieurs années.

En ondes mercredi matin, il a affirmé aux auditeurs que cette décision personnelle l'attriste, mais qu'il ressent fortement le «besoin de faire autre chose, d'aérer son esprit, de relever de nouveaux défis».

René Homier-Roy a parlé de «15 ans de fidèle présence et surtout de plaisirs intenses et absolus» au micro de l'émission matinale.

«J'ai pu sentir qu'il y avait des gens à l'écoute (...) qui pourraient être mes amis. Et vous l'êtes d'une certaine manière, parce que nous avons une façon similaire de penser et d'interpréter les choses et d'en rire aussi parfois», a exprimé l'animateur, remerciant également son équipe «tricotée serrée».

«Cette décision a seulement à voir avec moi, a-t-il ajouté. Il faut parfois se faire un peu violence, prendre une décision et s'y tenir.»

La longue carrière de René Homier-Roy a débuté au journal La Presse, à la fin des années 1960. Il a collaboré à plusieurs publications avant d'entreprendre une carrière d'animation à Radio-Canada au milieu des années 1970.

En tant que critique de cinéma, ses échanges incisifs avec Chantal Jolis ont marqué les esprits. À la télévision de Radio-Canada, les deux coanimaient avec leur verve bien connue les émissions «À première vue», de 1983 à 1989, puis «Double vue sur le Festival des films du monde» de 1990 à 1992.

En 2011, René Homier-Roy mettait fin à une autre longue aventure de dix ans d'entretiens avec de grands noms du cinéma et de la télévision dans le cadre de «Viens voir les comédiens» sur ARTV.

PLUS:pc