NOUVELLES

L'Impact oublie de se présenter et le TFC remporte la première manche 2-0

24/04/2013 10:01 EDT | Actualisé 24/06/2013 05:12 EDT
Getty Images
ORLANDO, FL - FEBRUARY 16: Coach Marco Schallibaum of the Montreal Impact directs play against DC United February 16, 2013 in the third round of the Disney Pro Soccer Classic in Orlando, Florida. (Photo by Al Messerschmidt/Getty Images)

TORONTO, Cananda - L'Impact de Montréal a tout simplement oublié de se présenter pour la première manche de la demi-finale du Championnat canadien Amway, qu'il a perdue 2-0 mercredi face au Toronto FC.

Le onze montréalais a été incapable de cadrer un seul de ses quatre tirs et a été emprisonné dans sa zone pendant toute la deuxième demie. Sa défensive brouillon a été directement responsable des deux buts des hôtes, ceux de Doneil Henry (49e) et d'Andrew Wiedeman (81e).

Il s'agit du premier jeu blanc à domicile du TFC depuis octobre dernier, alors qu'il avait blanchi... l'Impact dans un match nul de 0-0. Sa dernière victoire par jeu blanc à domicile remonte au 26 mai dernier.

L'Impact avait décidé de faire confiance à plusieurs substituts pour cette rencontre, notamment au gardien Evan Bush et au défenseur Maxime Tissot, qui a amorcé un premier match avec la formation montréalaise. Si l'arrière a connu des moments difficiles, on ne peut lui faire porter le blâme pour cette contre-performance généralisée de l'équipe.

«Le Toronto FC méritait de gagner. Le résultat est dur, mais nous avons le match retour pour rebondir, nous serons prêts», a indiqué l'entraîneur-chef Marco Schällibaum après la rencontre.

«Personne n'est plus déçu que moi-même, a pour sa part indiqué le président Joey Saputo sur son compte Twitter. Nous avons parié et nous avons perdu. C'est le temps de se regrouper. Ce n'est pas terminé.»

Après une première demie terne au possible, le TFC a décidé d'imposer son rythme au retour de la pause. Après un corner difficilement maîtrisé par la défensive de l'Impact, Tissot a joué de malchance en repoussant un centre de Jonathan Osorio directement dans les pieds de Henry, qui a décoché un boulet dans la lucarne gauche pour ouvrir la marque.

Bush a ensuite eu à se signaler, faisant dévier du bout des doigts un tir torontois à la 54e minute, avant que Jeb Brovsky n'intervienne sur le retour. Une minute plus tard Justin Braun a failli doubler l'avance en faisant dévier un long coup franc juste à la droite de la cage défendue par Bush.

Les changements apportés à la 60e minute par Marco Schällibaum — Andres Romero à la place de Justin Mapp et Daniele Paponi pour Calum Mallace — n'ont pas donné le second souffle escompté et le TFC a poursuivi sa domination.

La pression constante fera finalement craquer la défensive de l'Impact une deuxième fois. Osorio a récolté une deuxième aide décisive quand il a pu remettre le ballon à Wiedeman, qui s'était faufilé entre Hassoun Camara et Tissot. L'attaquant torontois n'a pas manqué son tir, qui a déjoué Bush sur sa gauche.

L'Impact aura donc une lourde commande pour le match retour, disputé le 1er mai prochain, au stade Saputo, devant l'emporter par trois buts.

S'il devait créer l'égalité 2-2 au total des buts, une prolongation de 30 minutes et, le cas échéant, des tirs de barrage, seront nécessaires.

Le TFC devrait adopter la même stratégie qui l'avait bien servi l'an dernier dans ce tournoi: jouer à 11 dans sa surface pendant 90 minutes.

L'Impact n'a pas gagné à ses 14 derniers matchs en Championnat canadien. Sa dernière victoire remonte au 25 juin 2008, un gain de 2-0 contre le TFC. Depuis, il a une fiche de 0-9-5.