NOUVELLES

Le pétrole monte légèrement à New York, en attendant les stocks américains

24/04/2013 09:27 EDT | Actualisé 24/06/2013 05:12 EDT

Les cours du pétrole évoluaient en légère hausse à New York mercredi peu après l'ouverture, aidés par un regain d'appétit pour le risque en Europe, dans un marché qui restait toutefois prudent avant la publication des chiffres hebdomadaires des réserves de brut aux Etats-Unis.

Le baril de référence (WTI) pour livraison en juin, dont c'est le deuxième jour de cotation, avançait de 41 cents à 89,58 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les prix du pétrole "profitent d'un regain d'appétit pour les actifs risqués, dont le brut fait partie, sur les places financières européennes", a noté Bob Yawger, de Mizuho Securities.

En effet, "une série de mauvais chiffres économiques a rendu plus probable le scénario d'une baisse prochaine de son taux directeur par la BCE", la Banque centrale européenne, a-t-il estimé.

L'annonce mercredi d'un repli du baromètre Ifo du moral des chefs d'entreprise allemands ne faisait que renforcer ces anticipations sur de nouvelles mesures de relance en Europe.

Les courtiers étaient d'autre part dans l'attente de la diffusion des chiffres des stocks d'or noir aux Etats-Unis, considérés comme un baromètre de la vigueur de la demande du plus grand consommateur de pétrole au monde, et alors que l'offre approche des niveaux historiques depuis plusieurs mois.

Selon les analystes interrogés par Dow Jones Newswires, le Département américain de l'Énergie (DoE) devrait faire état d'une hausse de 1,2 million de barils des stocks de brut sur la semaine achevée le 19 avril. Ces réserves avaient atteint début avril leur plus haut niveau depuis l'été 1990.

Les stocks d'essence, très surveillés avant la saison estivale des grands déplacements en voitures, sont de leur côté attendus en repli de 400.000 barils et ceux de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en hausse de 300.000 barils

Cependant, l'association professionnelle américaine API, qui publie ses propres statistiques, "a fait état mardi soir d'une petite baisse des réserves de brut commercial et d'une forte baisse des stocks d'essence", renforçant la prudence du marché, a relevé Matt Smith, de Schneider Electric.

"C'est à quitte ou double, le marché est à la merci des chiffres du ministère", a insisté Bob Yawger. Selon lui, les courtiers seront particulièrement attentifs au niveau des stocks de brut à Cushing, le principal terminal pétrolier qui souffre d'un engorgement de l'offre, qui pourrait s'être stabilisé la semaine dernière.

ppa/sl/bdx

PLUS:afp