NOUVELLES

Le Canada demande à l'ONU de démettre un de ses représentants

24/04/2013 07:15 EDT | Actualisé 24/06/2013 05:12 EDT

Ottawa a demandé mercredi au Conseil des droits de l'homme de l'ONU de démettre un de ses représentants, Richard Falk, lui reprochant des "propos antisémites" dans un article où il liait l'attentat de Boston à la politique américaine face à Israël.

"Une fois de plus, un représentant des Nations unies, M. Richard Falk, a craché des propos antisémites mesquins, cette fois-ci pour rejeter le blâme des attentats de Boston sur le président (Barack) Obama et l'Etat d'Israël", a déclaré le chef de la diplomatie canadienne, John Baird, dans un communiqué.

Il faisait référence à un article de M. Falk, rapporteur spécial de l'ONU pour les droits de l'homme dans les territoires palestiniens, que la revue Foreign Policy a publié dans son édition internet dans la foulée de l'attentat du marathon de Boston qui a fait 3 morts et plus de 200 blessés.

L'ancien professeur américain de droit international octogénaire y écrivait notamment que tant qu'Israël "a l'oreille complaisante de la classe politique américaine, ceux qui souhaitent la paix et la justice dans le monde ne seront pas rassurés".

M. Falk reprochait aussi au président Obama d'avoir d'abord "reculé" face à Israël, par rapport aux promesses qu'il avait fait naître dans le monde musulman après son discours du Caire en 2009, avant tout simplement de "succomber" aux pressions de "son dirigeant agressif, Bibi Netanyahu".

"Cette habitude de M. Falk de faire des commentaires anti-occidentaux et antisémites est dangereuse. Les Nations unies devraient avoir honte d'être associées à un tel individu", a dit le ministre canadien des Affaires étrangères.

"Je demande respectueusement au Conseil des droits de l'homme des Nations unies, encore une fois, de démettre immédiatement M. Falk de ses fonctions", a ajouté le ministre conservateur, dont le gouvernement compte parmi les plus fidèles alliés d'Israël.

jl/mdm

PLUS:afp