NOUVELLES

Le bénéfice de Cenovus recule au 1er trimestre à cause d'une perte de couverture

24/04/2013 12:05 EDT | Actualisé 24/06/2013 05:12 EDT

CALGARY - Cenovus Energy (TSX:CVE) a affiché mercredi un bénéfice du premier trimestre de 171 millions $, en baisse par rapport à celui de 426 millions $ de la même période l'an dernier, ce qu'elle a attribué à des pertes liées à son programme de couverture et aux taux de change.

Le bénéfice par action a atteint 23 cents pour le trimestre clos le 31 mars, tandis que la société de Calgary avait engrangé un profit de 56 cents par action à la même période l'année dernière.

Les revenus se sont chiffrés à 4,32 milliards $, contre 4,69 milliards $ un an plus tôt.

En excluant les pertes de couverture et de taux de change, Cenovus a gagné 391 millions $, ou 52 cents par action, pour le plus récent trimestre. Cela représente une hausse par rapport au bénéfice ajusté de 340 millions $, ou 45 cents par action, du premier trimestre de l'an dernier.

Les flux de trésorerie ont grimpé à 971 millions $, ou 1,29 $ par action, par rapport à 904 millions $, ou 1,19 $ par action, l'an dernier, aidés par les activités de raffinage de la société.

Selon le chef de la direction de Cenovus, Brian Ferguson, l'excellence des résultats des activités de raffinage démontre la pertinence de la stratégie d'intégration de l'entreprise.

«Nous avons aussi livré un solide trimestre au chapitre de la croissance de la production de pétrole, essentiellement grâce à nos actifs en sables bitumineux.»

La production de sables bitumineux a grimpé à 100 347 barils par jour pour le trimestre, en hausse par rapport à celle de 81 947 barils par jour de l'an dernier, tandis que la production conventionnelle de pétrole a augmenté à 79 878 barils par jour, contre 74 903 barils.

La production de gaz naturel a glissé à 545 millions de pieds cubes par jour, par rapport à 636 millions un an plus tôt.

Comme plusieurs de ses pairs, Cenovus cherche à étendre sa portée sur le marché pour le pétrole qu'elle produit. Puisque le sort du pipeline Keystone XL est en suspens, comme celui d'autres projets, la société explore d'autres moyens de transport comme les rails et les barges. Elle a aussi déjà engagé des volumes pour plusieurs pipelines vers divers marchés, question de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.

Cenovus a vu le jour en 2009, lorsque Encana (TSX:ECA) a essaimé ses actifs de pétrole et de raffinage pour se concentrer sur ses activités de gaz naturel.

L'action de Cenovus a gagné mercredi 61 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 29,36 $.

PLUS:pc