NOUVELLES

Effondrement d'un immeuble au Bangladesh : au moins 152 morts

24/04/2013 04:41 EDT | Actualisé 23/06/2013 05:12 EDT

Des secouristes tentaient toujours de localiser des survivants dans les décombres d'un immeuble de huit étages qui s'est effondré mercredi matin à Dacca, la capitale du Bangladesh, faisant au moins 152 victimes.

Selon certains survivants, d'importantes fissures étaient apparues dans l'édifice au cours des derniers jours, le tout avait même fait l'objet d'un reportage à la télévision. Les responsables concernés avaient toutefois assuré que l'immeuble était sécuritaire.

Plusieurs personnes étaient toujours coincées dans les décombres, dans la nuit de mercredi à jeudi. Les équipes de secours leur fournissent de l'eau et des lampes de poche.

Une section énorme de l'édifice semble s'être effondrée comme un château de cartes. Des draps colorés ont été attachés aux étages supérieurs, possiblement pour permettre à certaines victimes de signaler leur présence.

Le brigadier-général Mohammed Siddiqul Alam Shikder, porte-parole de la police, a signalé qu'au moins 600 victimes avaient été secourues à la suite de l'effondrement.

Des dizaines d'autres personnes manquent toujours à l'appel.

Les opérations de sauvetage se sont ainsi poursuivies dans les gravats de l'immeuble, qui abritait des fabriques de vêtements pour des bannières comme Benetton, The Children's Place, mais également pour la collection Joe Fresh, en vente chez Loblaws.

« Nous sommes extrêmement attristés d'apprendre l'effondrement d'un immeuble au Bangladesh, et nous offrons nos condoléances à ceux qui ont été affectés par cette tragédie », a écrit dans un courriel Julija Hunter, porte-parole de la chaîne d'alimentation, ajoutant « travailler avec notre fournisseur pour voir comment nous pourrions leur venir en aide à ce moment-ci. »

Certains travailleurs avaient hésité à pénétrer dans l'établissement, mercredi matin, en constatant les lézardes qui s'étaient formées la veille.

Abdur Rahim, qui travaillait au cinquième étage, a affirmé qu'un gérant lui avait assuré que les installations étaient sécuritaires. Les travailleurs ont donc pénétré à l'intérieur.

Le ministre des Affaires intérieures, Muhiuddin Khan Alamgir, s'est rendu sur place afin de constater les dégâts. Il a déclaré aux journalistes que l'édifice ne respectait pas les normes du bâtiment et que les responsables seraient punis.

La catastrophe s'est produite à Savar, en banlieue de Dacca.

PLUS:rc