NOUVELLES

Une manifestation contre le mariage gai à Paris vire à l'émeute

23/04/2013 11:18 EDT | Actualisé 23/06/2013 05:12 EDT

PARIS - Des affrontements ont éclaté mardi entre manifestants et policiers près de l'Assemblée nationale française quelques heures après que le pays eut légalisé le mariage gai.

Certains opposants à la mesure ont lancé des cocktails Molotov et l'escouade anti-émeute a répliqué avec des grenades de gaz lacrymogène devant les Invalides, près du Palais Bourbon.

Plus tôt mardi, le projet de loi légalisant le mariage entre personnes du même sexe en France avait été facilement adopté par l'Assemblée nationale, où les socialistes dominent, à 331 voix contre 225.

Après le vote, les membres de la communauté gaie et lesbienne ont envahi une place près de l'Hôtel de Ville de Paris pour célébrer leur victoire.

Durant les dernières semaines, les attaques contre les couples homosexuels se sont multipliées et certains politiciens ont même fait l'objet de menaces.

En mars, au cours de l'un des plus importants rassemblements contre le mariage gai, des centaines de milliers de manifestants provenant des provinces françaises avaient été transportés par autobus jusqu'à Paris. Parmi eux figuraient des militants conservateurs, des parents avec leurs enfants, des retraités et des prêtres.

Cette manifestation s'était terminée dans le chaos, les forces de l'ordre lançant des grenades de gaz lacrymogène alors que des agitateurs chargeaient les policiers, endommageaient des voitures et essayaient de se frayer un chemin jusqu'au palais présidentiel.

Mardi, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, a affirmé devant l'Assemblée nationale que les premiers mariages de couples du même sexe pourraient avoir lieu dès juin.

«Nous pensons que les premiers mariages seront beaux et qu'il soufflera dans ce pays un vent d'allégresse, a-t-elle affirmé. Ceux qui contestent aujourd'hui seront sûrement confus d'être saisis par l'émotion du bonheur des mariés et de la joie des familles.»

Lorsque le président François Hollande a promis de légaliser le mariage gai durant la campagne électorale, le sujet était relativement peu controversé. Mais il s'est transformé en test pour M. Hollande à mesure que sa popularité baissait, majoritairement en raison des difficultés économiques du pays.

La figure la plus connue de l'opposition au mariage des personnes du même sexe, une ancienne actrice surnommée «Frigide Barjot», a déclaré mardi que le mouvement, baptisé «La manif pour tous», continuerait à exister même après l'adoption du projet de loi et présenterait peut-être des candidats aux élections municipales de 2014.

Les conservateurs français, mis à mal par la défaite de Nicolas Sarkozy aux dernières élections et par des luttes intestines, ont trouvé dans leur opposition au mariage gai une cause susceptible de les unir. Ils espèrent que le sujet restera à l'ordre du jour et l'UMP prévoit contester la loi devant le Conseil constitutionnel.

La France, qui est le 14e pays à légaliser le mariage gai, permet l'union civile depuis 1999. Cette dernière est aussi populaire auprès des hétérosexuels que des homosexuels. Cette loi ne contient toutefois pas de dispositions relativement à l'adoption et, quand il s'agit de couples du même sexe dans l'Hexagone, l'opposition n'est jamais aussi forte que lorsque des enfants font partie de l'équation.

Selon de récents sondages, un peu plus de la moitié des Français s'opposent à l'adoption par parents du même sexe, ce qui correspond aussi au nombre de Français en faveur du mariage gai.

PLUS:pc