NOUVELLES

Trois firmes du secteur aérospatial créeront près de 200 emplois à Montréal

23/04/2013 05:46 EDT | Actualisé 23/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - La demande d'ingénieurs en aérospatiale augmentera au cours des années à venir, trois sociétés européennes ayant fait part de projets qui se traduiront par la création de près de 200 emplois à Montréal.

Les sociétés autrichienne, française et allemande ont annoncé mardi qu'elles avaient été attirées par la métropole québécoise en raison de la présence de travailleurs qualifiés et de leur capacité à travailler avec d'importantes entreprises locales comme Bombardier.

La firme allemande PFW a l'intention de déménager à Montréal des activités actuellement menées à Seattle, dans l'État de Washington. Au cours des trois prochaines années, elle espère embaucher quelque 100 personnes qui se joindront à sa main-d'oeuvre de 2500 travailleurs.

La société autrichienne FACC, qui se spécialise dans la fabrication d'éléments composites destinés aux avions, compte quant à elle ouvrir un bureau d'ingénierie pour complémenter ses activités actuelles dans le secteur des intérieurs d'appareils d'affaires.

FACC a pour le moment l'intention d'ajouter une douzaine d'employés à son personnel qui en compte une quarantaine. Ce nombre pourrait cependant augmenter.

Par ailleurs, l'entreprise française LGM entend investir plus de 2 millions $ et embaucher 20 travailleurs afin d'accroître ses activités au Canada. La firme se spécialise dans la gestion des risques et a pour mandat de s'assurer que les avions et engins ferroviaires puissent être opérés en toute sécurité.

LGM, qui compte déjà 800 employés en France, en Allemagne et en Chine, a choisi Montréal afin de se trouver à proximité d'éventuels clients comme Bombardier, Pratt & Whitney, CAE et d'autres entreprises.

PLUS:pc