NOUVELLES

Ontario: la PM Wynne témoignera sur les projets annulés de centrales thermiques

23/04/2013 05:43 EDT | Actualisé 23/06/2013 05:12 EDT

TORONTO - La première ministre de l'Ontario a consenti, mardi, à se présenter devant le comité parlementaire de la justice la semaine prochaine et à témoigner, sous serment, à propos de la décision des libéraux d'annuler les projets de centrales thermiques à Oakville et Mississauga.

Depuis son arrivée au pouvoir en janvier, en remplacement de l'ancien premier ministre Dalton McGuinty, Kathleen Wynne a toujours maintenu qu'elle serait prête à comparaître devant le comité, composé à majorité d'élus de l'opposition, et qu'elle dévoilerait tous les documents pertinents sur les projets annulés.

La première ministre a défendu la décision de son gouvernement d'annuler, juste avant la campagne électorale, les deux projets de centrales, qui n'avaient pas la faveur de la population locale dans les deux cas. Elle a rappelé que les conservateurs et les néo-démocrates de la province avaient accepté que les projets soient déplacés ailleurs.

Mme Wynne a soutenu que la décision avait été prise par son gouvernement de revoir la localisation des centrales thermiques, et que des coûts y étaient associés.

Un rapport publié la semaine dernière révèle que l'annulation de la centrale de Mississauga, dont la construction était à mi-chemin, avait entraîné une facture de 275 millions $, et pas 190 millions $ comme les libéraux l'avaient d'abord prétendu. La suspension du projet de Mississauga est survenue quelques jours avant le déclenchement des élections provinciales de 2011.

L'audit examine également l'abolition — évalué à 40 millions $ par le gouvernement libéral — d'un projet encore plus important de centrale au gaz à Oakville en 2010. Les conclusions ne sont toutefois pas attendues avant le mois d'août.

Mais le Parti progressiste-conservateur et le Nouveau Parti démocratique estiment quant à eux que la facture de l'annulation d'Oakville frisera le milliard de dollars.

PLUS:pc