NOUVELLES

Iran: inflation supérieure à 30% à cause des sanctions internationales (ministre)

23/04/2013 04:51 EDT | Actualisé 23/06/2013 05:12 EDT

Les sanctions imposées à l'Iran ont poussé l'inflation au-delà de 30% et provoqué "beaucoup de difficultés" mais Téhéran ne renoncera pas pour autant à ses ambitions nucléaires, a affirmé mardi le ministre des Finances Shamseddin Hosseini.

Pour résister aux sanctions imposées par les Américains et les Européens en réponse à son programme nucléaire, l'Iran s'efforce de produire sur place ce qu'il ne peut plus importer, a expliqué le ministre. "Nous travaillons plus dur, nous trouvons des moyens, nous changeons même de partenaires commerciaux", a-t-il déclaré à un groupe de journalistes.

Selon le ministre, l'inflation a dépassé 30%, contre 21% l'an dernier, et le chômage atteint 12,2% contre 12,3% en 2012.

Les sanctions visant le secteur pétrolier ont provoqué un "choc monétaire" et une augmentation importante des prix des denrées importées, a-t-il reconnu. Certains analystes estiment que la monnaie iranienne a perdu près de 80% de sa valeur en deux ans.

Les exportations non-pétrolières (dont les matières premières, les produits agricoles et industriels) ont augmenté de 20% en 2012 tandis que les importations baissaient de 14%, a indiqué le ministre, qui a dit n'avoir "aucun doute" que l'économie iranienne a progressé depuis un an.

La manne pétrolière a rendu les Iraniens "trop dépendants des produits importés" et le gouvernement incite désormais les industriels et les agriculteurs iraniens à produire davantage localement.

Les Iraniens voyagent aussi moins à l'étranger afin de "ne pas gaspiller les pétro-dollars durement gagnés". Selon le ministre, le gouvernement a distribué 2,7 milliards de dollars supplémentaires d'aide aux nécessiteux à la fin de 2012 pour tenter de compenser la hausse des prix alimentaires.

tw/avz/mdm

PLUS:afp