NOUVELLES

Suicide de Rehtaeh Parsons: son père déplore le manque d'outils pour les parents

23/04/2013 04:36 EDT | Actualisé 23/06/2013 05:12 EDT
AP

OTTAWA - Les adolescents harcelés, de même que leurs parents, devraient pouvoir bénéficier de meilleurs outils pour lutter contre la cyberintimidation, a lancé le père de Rehtaeh Parsons, mardi à Ottawa.

La voix brisée par l'émotion, Glen Canning s'est adressé aux médias à l'issue de sa rencontre de 45 minutes avec le premier ministre Stephen Harper. Il était accompagné de sa conjointe, de la mère de Rehtaeh et du conjoint de celle-ci. La jeune fille de la Nouvelle-Écosse, qui aurait été victime d'un viol et se faisait harceler sur Internet, s'est suicidée le mois dernier.

M. Canning a raconté que sa fille avait confié à un psychiatre, il y a un an, qu'elle se pendrait avec une ceinture, ce qu'elle a fait il y a quelques semaines. Sa conjointe, Krista Canning, a éclaté en sanglots tandis qu'il parlait, alors que la mère de Rehtaeh, Leah Parsons, et son conjoint Jason Barnes regardaient fixement le sol.

Le père de l'adolescente a déclaré qu'ils n'avaient tout simplement pas d'outils pour l'aider, et que, considérant la teneur des lois canadiennes, il n'y avait rien qu'ils auraient pu faire pour venir en aide à leur fille.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter, qui a lui aussi rencontré M. Harper, a soutenu que lui et le premier ministre semblaient être sur la même longueur d'ondes quant aux actions à entreprendre dans ce dossier. Le harcèlement virtuel devrait être considéré comme une infraction criminelle, a-t-il poursuivi.

Il a déclaré qu'il faudrait changer les normes sociales et faire en sorte que la cyberintimidation soit aussi répréhensible que la conduite avec facultés affaiblies ou encore le racisme.

M. Dexter a assuré que le premier ministre Harper avait très bien saisi ses inquiétudes quant aux vides juridiques du code criminel.

Si M. Harper ne s'est pas adressé aux journalistes à l'issue de cette rencontre, le ministre de la Justice, Rob Nicholson, a soutenu que le gouvernement fédéral avait lancé des consultations officielles pour élaborer un projet de loi fédéral pour les victimes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Rehtaeh Parsons: A Life In Photos