NOUVELLES

Présumé complot terroriste : les suspects accusés

23/04/2013 07:35 EDT | Actualisé 23/06/2013 05:12 EDT

Les deux présumés terroristes arrêtés lundi pour avoir ourdi, selon la police, un attentat contre un train de Via Rail ont comparu mardi matin à Toronto et à Montréal.

Chiheb Esseghaier, 30 ans, a brièvement comparu mardi matin au palais de justice de Montréal, où il a pris connaissance des chefs d'accusation retenus contre lui, dont complot afin de commettre un meurtre, incitation d'une personne à participer à un complot terroriste, deux accusations d'association à un groupe terroriste et complot afin de nuire à un transport public.

LIRE AUSSI:

» L'Iran nie toute implication dans un complot terroriste

» Attentat terroriste: les accusés sont Chiheb Esseghaier et Raed Jaser

» Chiheb Esseghaier, de scientifique à présumé terroriste

L'accusé a choisi de se représenter seul dans cette affaire.

Après avoir comparu à Montréal, Chiheb Esseghaier sera de retour à Toronto où il doit subir son procès. L'accusé avait été ramené à Montréal lundi pour comparaître dans la juridiction dans laquelle il avait été arrêté.

Ordonnance de non-publication pour Raed Jaser

Le deuxième accusé dans cette affaire, Raed Jaser, 35 ans, a pour sa part comparu un peu plus tôt au palais de justice de Toronto pour répondre à des accusations similaires à son présumé complice. Il sera de retour en cour le 23 mai prochain pour la poursuite des procédures intentées contre lui. Une ordonnance de non-publication sur cette cause a été émise par la juge.

Selon son avocat, Me John Norris, la police tente de démoniser son client, qui a en revanche « l'intention de se défendre vigoureusement », a déclaré le juriste à une meute de journalistes qui l'attendaient à la sortie du palais de justice.

Les deux hommes ont été arrêtés lundi au terme d'une vaste enquête de la Gendarmerie royale du Canada, des services de sécurité américains et de divers corps policiers du pays, dont la Sûreté du Québec.

Les suspects proviennent respectivement de Tunisie et des Émirats arabes unis. Les accusations auxquelles ils font face pourraient leur valoir une peine de prison à vie.

Suite du texte plus bas

Accusations

Planification d'un attentat contre un train

En conférence de presse lundi, les représentants de la police ont expliqué que Jaser et Esseghaier planifiaient un attentat terroriste contre un train de Via Rail à Toronto avec l'aide d'éléments du réseau terroristes Al-Qaïda basés en Iran. Les policiers ont procédé lundi à plusieurs perquisitions à Toronto et à Montréal.

Des médias américains ont déclaré lundi que les deux hommes projetaient d'attaquer un train reliant Toronto à New York. Cette information n'a cependant pas été confirmée par la police canadienne.

Les suspects, qui ne sont pas des citoyens canadiens, recevaient par ailleurs des « directions et des informations » de certains éléments d'Al-Qaïda en Iran, a précisé la GRC. Cependant, rien n'indique qu'ils aient été commandités par l'Iran, a-t-elle ajouté.

C'est la première fois que les forces de l'ordre canadiennes confirment des liens entre des terroristes au Canada et Al-Qaïda à l'étranger.

Téhéran nie toute implication

Le gouvernement iranien n'a pas tardé à réagir en niant toute implication dans ce complot et tout lien avec les présumés terroristes.

Un porte-parole du ministre des Affaires étrangères de l'Iran, Ramin Mehmanparast, a soutenu devant des journalistes, mardi, qu'il n'existait aucune preuve d'une implication iranienne dans le complot au Canada et que les objectifs politiques et idéologiques d'Al-Qaïda étaient incompatibles avec ceux de l'Iran.

Ramin Mehmanparast a qualifié l'hypothèse canadienne de nouveau chapitre d'une hostilité contre Téhéran.

Qui sont les suspects?

Chiheb Esseghaier, qui habitait à Montréal, était arrivé au Québec en 2008 à partir de Tunis, où il poursuivait des études en ingénierie. Après avoir étudié à l'Université de Sherbrooke dans les domaines de la chimie et de la biologie, il est entré en 2010 à l'Institut national de recherche scientifique (INRS).

Étudiant au doctorat, il travaillait depuis au Centre Énergie, Matériaux et Télécommunications, qui se trouve à Varennes, au sud de Montréal.

On ne sait en revanche que très peu de choses sur Raed Jaser, sinon qu'il habitait un duplex de la région de Toronto, et qu'il provient des Émirats arabes unis.

Un membre de la communauté a informé la police

Selon la GRC, c'est un membre de la communauté musulmane de Toronto qui a renseigné la Gendarmerie royale du Canada sur les projets d'attentat des deux hommes.

L'enquête qui a suivi, baptisée projet « Smooth », a duré plusieurs mois et impliqué la participation des services de sécurité américaine de corps policiers provinciaux ainsi que municipaux.

Les agents de la GRC ont d'ailleurs rencontré lundi une vingtaine de leaders de la communauté musulmane canadienne pour les informer de la situation avant de lancer la conférence de presse pour annoncer les arrestations.

Certains de ces leaders ont déclaré à La Presse Canadienne ne pas être surpris d'apprendre que la première information a été fournie à la GRC par leur communauté.

Cette dernière est généralement « composée de citoyens respectant les lois qui veulent faire une différence dans leurs villes et villages », a déclaré Farina Siddiqui, membre de DawaNet, un groupe musulman.

« Nous devons identifier les problèmes dans lesquels s'empêtrent nos jeunes, puis identifier les solutions pour éliminer ce genre de situations », a poursuivi Mme Siddiqui.

L'ambassadeur américain à Ottawa, David Jacobson, a quant à lui offert ses félicitations à la GRC, soulignant « l'importante coopération transfrontalière » entre les deux pays.

INOLTRE SU HUFFPOST

Alleged Canadian Terror Plot