NOUVELLES

Une semaine après l'attentat, les Bostoniens appelés à une minute de silence

22/04/2013 10:24 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

Une minute de silence devait être observée lundi après-midi à Boston en mémoire des victimes de l'attentat du marathon qui a frappé il y a une semaine jour pour jour, quelques rues dans le centre de la ville restant toujours fermées pour les besoins de l'enquête.

"Ce moment de silence doit permettre d'offrir à chacun un moment tranquille pour réfléchir à ce qu'il s'est passé cette semaine et pour se souvenir de ceux dont la vie a été perdue et de ceux dont la vie sera pour toujours changée", a déclaré le maire de la ville Thomas Menino, dans un communiqué.

Cette minute de silence devait être observée à 14H50 (18H50 GMT), heure à laquelle la première bombe a explosé il y a tout juste une semaine, non loin de la ligne d'arrivée du marathon. Les cloches des églises du Massachusetts sonneront juste après.

La ville et son agglomération, totalement immobilisées vendredi par les forces de l'ordre engagées dans la traque du second suspect de l'attentat qui a fait trois morts et quelque 180 blessés, reprenaient lundi un rythme normal.

"Nous sommes contents de reprendre notre emploi du temps ordinaire (...) La vie doit reprendre", a confié à l'AFP Halle Kyne, un père de famille qui accompagnait sa fille de 12 ans à la Boston Latin school située non loin de lieu de l'explosion.

Les écoles publiques rouvraient lundi matin après une semaine de vacances. Dans cet établissement, comme dans d'autres écoles à travers la ville, les parents étaient conviés à une réunion pour les aider à expliquer à leurs enfants la tragique semaine passée.

Le quartier de Back Bay, là où les deux bombes ont explosé, restait cependant fermé sur près de 6 pâtés de maison.

Dans Boylston street, là où se situait la ligne d'arrivée du marathon, les enquêteurs poursuivaient lundi matin leur inspection des lieux. Commerces, restaurants étaient tous fermés et les immeubles, depuis une semaine, vidés de leurs habitants.

Des mémoriaux ont été improvisés sur les barrières en métal qui délimitent le périmètre de sécurité. Parmi les fleurs, les messages de paix et les drapeaux américains, une chaussure de course a été lacée sur laquelle on peut lire "Continuons à courir!".

rap/jca

PLUS:afp