NOUVELLES

Une réforme de l'immigration "améliorera" la sécurité aux Etats-Unis (Maison Blanche)

22/04/2013 02:25 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

La Maison Blanche a affirmé lundi qu'une réforme des lois sur l'immigration comme celle actuellement en cours de discussion au Congrès améliorerait la sécurité des Etats-Unis, après qu'un élu républicain eut lié ce dossier et l'attentat de Boston.

"Nous sommes d'accord avec certains des co-auteurs du projet de loi, dont les sénateurs (républicains John) McCain, (Lindsey) Graham et (Marco) Rubio, pour dire que l'un des effets positifs, et l'une des raisons pour lesquelles il nous faut une réforme de l'immigration, est qu'elle améliorera notre sécurité nationale", a assuré le porte-parole de l'exécutif, Jay Carney.

En pleine traque du suspect de l'attentat de Boston vendredi, l'un des républicains les plus influents du Sénat avait souhaité que la réforme de l'immigration tire les leçons de l'accueil de personnes comme les frères Tsarnaev, auteurs présumés du double attentat de Boston le 15 avril.

"Etant donné les événements de cette semaine, il est important pour nous de comprendre les trous et lacunes de notre système d'immigration", avait déclaré Charles Grassley avant la capture de Djokhar Tsarnaev, 19 ans, un Américain d'origine tchétchène récemment naturalisé.

D'autres élus ont noté que rien dans la procédure et les vérifications n'avait empêché Djokhar d'être naturalisé en 2012, tandis que son frère Tamerlan avait obtenu un permis de séjour permanent.

Tous deux étaient arrivés aux Etats-Unis il y a une dizaine d'années.

"Comment des individus peuvent-ils échapper aux autorités et planifier de tels attentats sur notre territoire? Comment pouvons-nous renforcer les contrôles sur les personnes qui souhaitent entrer aux Etats-Unis?", s'était interrogé M. Grassley.

M. Carney a estimé lundi qu'une réforme de l'immigration répondait à la nécessité de "faire sortir de l'ombre environ 11 millions de personnes vivant illégalement dans ce pays".

"Le cheminement vers l'obtention de la nationalité et les obstacles à franchir permettent aux autorités concernées d'obtenir plus de renseignements sur ces individus", a-t-il poursuivi.

Lundi, le président de la commission de la Justice du Sénat, Patrick Leahy, a cherché à distinguer les deux sujets.

"Ne laissons personne être cruel au point d'utiliser les actes haineux de deux jeunes hommes la semaine dernière pour faire capoter les rêves et l'avenir de millions de gens qui travaillent dur", a déclaré le démocrate lors d'une audition consacrée à la réforme de l'immigration.

Mais l'un des auteurs du projet, le républicain Marco Rubio, a reconnu que la question de la sécurité devait être abordée à la lumière de l'attentat de Boston.

"Je ne suis pas d'acccord avec ceux qui disent que l'attentat terroriste de Boston n'a aucun impact sur le débat sur l'immigration", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"S'il existe des failles dans notre système d'immigration qui ont été mises à jour par les attentats de Boston, toute réforme de l'immigration votée par le Congrès cette année devra combler ces failles", a-t-il affirmé.

tq/ico/jca

PLUS:afp