NOUVELLES

Un chanteur jugé en Algérie pour une chanson se moquant de la police

22/04/2013 11:15 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

Un chanteur algérien comparaîtra jeudi devant le tribunal d'Oran (430 km à l'est d'Alger) pour "atteinte aux corps constitués" après avoir interprété une chanson dans laquelle il se moque de la police et de son directeur général, ont indiqué lundi des sources concordantes à l'AFP.

"Le chanteur de raï Cheb Fayçal a été arrêté dimanche après une plainte de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) à la suite de l'interprétation d'une chanson ironique sur la police et son premier responsable, le général Abdelghani Hamel", ont déclaré des sources au sein de médias locaux.

Une source à la DGSN a confirmé l'information sans donner de détails.

Selon des sources concordantes, Cheb Fayçal, un chanteur connu dans l'Ouest algérien, a composé les paroles de cette chanson et l'a "interprétée dans les boîtes de nuit oranaises".

Dans cette chanson qui n'a pas été enregistrée dans un studio mais qui s'est propagée sur la toile et est chantée dans les stades, Cheb Fayçal qualifie les policiers de "balances".

En 2005, un autre chanteur de raï, Cheb Azzedine, avait été condamné à un an de prison ferme par un tribunal de Chlef (250 km à l'ouest d'Alger) après la diffusion d'une chanson dans laquelle il se moquait du wali (préfet) et du procureur de la République.

Le raï, musique très prisée dans l'Ouest algérien, a été notamment popularisé à l'étranger par Khaled et Cheb Mami.

ad-amb/cco

PLUS:afp