NOUVELLES

Libre-échange Canada-Europe : un accord difficile à conclure

22/04/2013 11:56 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

Les négociations visant à conclure un traité de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne (UE) seraient au point mort, selon plusieurs personnes impliquées dans les pourparlers.

La presque totalité de l'accord aurait été conclue, mais la quantité de boeuf que le Canada désire exporter vers l'UE, 100 000 tonnes par année, et les demandes des entreprises allemandes et françaises de se voir accorder plus facilement des contrats du gouvernement canadien dans le secteur du transport urbain n'ont pas encore trouvé de solutions.

Les exportations de bœuf canadien sont actuellement bloquées par l'UE, car la grande majorité de la viande provenant du Canada contient des hormones. Ottawa rétorque à cela que pour que la production du bœuf sans hormones soit viable pour les producteurs canadiens, ces derniers doivent pouvoir en exporter un quota important.

Cependant, les fermiers irlandais et français protestent contre cette demande. Conséquemment, l'UE est prête à accorder un quota bien moindre que ce qui est demandé par les Canadiens. De plus, Bruxelles veut se garder une marge de manoeuvre pour pouvoir augmenter la quantité de bœuf provenant des États-Unis, qui doit commencer à négocier aussi en juillet son traité de libre-échange avec l'Europe.

Quant à l'ouverture que pourrait avoir le gouvernement canadien pour les contrats européens dans le domaine du transport, elle menace la position dominante que détient Bombardier au pays.

« L'accord devait être conclu en novembre, ensuite en février. Personne ne veut le mettre sur la glace, mais cela pourrait arriver si chacun reste sur ses positions pendant une trop longue période », indique un diplomate européen.

Le début des négociations avec les États-Unis pourrait aussi retarder une entente avec le Canada. Déjà, l'attention et les efforts des négociateurs européens commencent à se diriger vers ces prochains pourparlers. Selon les estimations de la Commission européenne, la conclusion d'un accord de libre-échange avec les États-Unis pourrait rapporter 85 milliards de dollars à l'économie de l'UE.

Voir aussi:

Libre-échange Canada-UE : les négociations progressent sur l'automobile

Libre-échange: le Canada et l'UE encore en désaccord

Québec ouvert à l'accord Canada-UE malgré les quotas de fromage

Libre-échange Canada-UE : les agriculteurs sont inquiets

Des opposants européens à l'accord de libre-échange Canada-UE

PLUS:rc