NOUVELLES

«Le Démantèlement» de Sébastien Pilote sera à la Semaine de la critique à Cannes

22/04/2013 11:00 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le film québécois «Le Démantèlement» de Sébastien Pilote est sélectionné à la Semaine de la critique du Festival de Cannes, le cinéaste y voyant pour lui une belle reconnaissance du milieu et une touche du destin pour son acteur Gabriel Arcand.

Sébastien Pilote a souligné que Gabriel Arcand avait été à Cannes il y a 40 ans avec «La Maudite Galette» de Denys Arcand.

Il a exprimé en entrevue que ce deuxième film, tout comme son précédent «Le Vendeur» — qui avait valu le Jutra du meilleur acteur à Gilbert Sicotte —, est marqué par un personnage central fort.

Dans «Le Démantèlement», Gabriel Arcand interprète Gaby, propriétaire fermier dont les deux filles habitent en ville. En raison des problèmes financiers de ses enfants, il décidera de démanteler la ferme.

«J'ai une pensée pour Gabriel Arcand qui porte le film sur ses épaules (...) et qui va marquer les esprits, j'en suis certain, a-t-il affirmé. Gaby se sacrifie et s'oublie complètement dans son rôle de père. Comme disait Honoré de Balzac de son père Goriot, c'est un homme dont le sentiment de paternité se serait développé jusqu'à l'excès.»

Le cinéaste a aussi dit voir dans cette sélection à la Semaine de la critique une rampe de lancement pour son film à l'international par un «beau comité de parrains».

«Le film est défendu par le comité de sélection qui est composé du délégué général (de la Semaine de la critique) Charles Tesson, autrefois rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, et aussi des critiques en France. Il s'agit de coups de coeur de gens qui ont le goût de défendre ton film. Il n'y a pas de politique», a-t-il fait valoir.

Son premier film, «Le Vendeur», avait été projeté début 2011 au Festival de Sundance, aux États-Unis, ce qui avait contribué à son passage dans une trentaine de festivals.

Les organisateurs à Cannes ont annoncé, lundi, la sélection du long métrage «Le Démantèlement» dans cette section, aux côtés de six autres films de six pays différents.

Le film compte aussi dans sa distribution Gilles Renaud — ami comptable et complice un peu «fou du roi», dit Sébastien Pilote —, Lucie Laurier, Johanne-Marie Tremblay, Sophie Desmarais et Dominique Leduc.

Il s'agit du second long métrage québécois à faire sa place au prestigieux Festival de Cannes cette année. Le film «Sarah préfère la course» de la jeune Chloé Robichaud a été retenu en sélection officielle la semaine dernière.

PLUS:pc