NOUVELLES

Le bénéfice de Rogers Communications avance de 15 pour cent au premier trimestre

22/04/2013 04:29 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

TORONTO - Rogers Communications (TSX:RCI.B) a vu son bénéfice progresser de 15 pour cent au premier trimestre, ce qu'il a attribué en partie au fait qu'un plus grand nombre de ses abonnés ont choisi de mettre la main sur de meilleurs téléphones intelligents.

Le géant torontois des télécommunications a affiché un bénéfice de 414 millions $, par rapport à celui de 360 millions $ engrangé à la même période l'an dernier.

Sur une base ajustée, le bénéfice s'est établi à 80 cents par action, ce qui s'est avéré supérieur aux attentes des analystes. Ceux-ci prévoyaient plutôt un bénéfice de 77 cents, selon les données recueillies par Thomson Reuters.

Les revenus de Rogers ont avancé à 3,03 milliards $, par rapport à 2,94 milliards $ un an plus tôt. Les analystes misaient sur un chiffre d'affaires trimestriel de 3,06 milliards $.

«Les niveaux records des revenus et du bénéfice d'exploitation ajusté affichés par Rogers pour son premier trimestre représentent un solide début pour 2013», a affirmé le président et chef de la direction, Nadir Mohamed, dans un communiqué.

Au sein de la division de téléphonie sans fil, les ajouts nets d'abonnés au service postpayé se sont affaiblis de 15 pour cent au cours du plus récent trimestre. Quelque 32 000 comptes ont été ouverts, par rapport à 47 000 nouveaux comptes pour la même période l'an dernier, ce qui porte son nombre d'abonnés au service postpayé à près de 7,9 millions, contre 7,6 millions l'an dernier. Le revenu moyen par abonné au service postpayé était de 68,56 $ au plus récent trimestre, contre 67,39 $ l'an dernier.

Rogers a perdu 93 000 abonnés au service sans fil prépayé au cours du trimestre pour ramener leur nombre à un peu moins de 1,5 million, contre 1,7 million il y a un an. Le revenu moyen des abonnés au service prépayé était de 14,63 $, en baisse par rapport à celui de 14,99 $ du même trimestre l'an dernier.

La concurrence est féroce au sein de l'industrie canadienne du sans-fil, composée des trois géants du secteur, Rogers, Bell (TSX:BCE) et Telus (TSX:T) et de nouveaux joueurs comme Wind Mobile, Mobilicity et Public Mobile.

Le nombre de clients du câble de Rogers a reculé de 87 000 par rapport à l'an dernier, leur total ayant cédé 25 000 clients depuis le quatrième trimestre, a précisé l'entreprise.

Rogers est le plus grand câblodistributeur et le plus grand fournisseur de téléphonie sans fil au Canada, en plus d'être un important éditeur de magazines, un diffuseur de télévision et de radio, et le propriétaire de l'équipe de baseball professionnel des Blue Jays de Toronto.

Le groupe de médias imprimés de Rogers comprend notamment L'actualité, Maclean's et Châtelaine.

L'action de Rogers a pris lundi 32 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 52,08 $. Les résultats financiers ont été dévoilés après la fermeture des marchés boursiers.

PLUS:pc