NOUVELLES

L'action du Hezbollah en Syrie relève du "devoir national" (dirigeant)

22/04/2013 02:00 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

Un haut dirigeant du Hezbollah a affirmé que l'opération menée par le puissant parti chiite libanais dans une région du centre de la Syrie relevait du "devoir national", au moment où l'opposition syrienne assimilait cette intervention à une "déclaration de guerre".

"Ce que fait le Hezbollah concernant cette affaire est un devoir national et moral pour la défense des Libanais des villages frontaliers", a declaré cheikh Nabil Qaouq, vice-président du conseil exécutif du Hezbollah, cité lundi par l'agence officielle libanaise.

Il s'exprimait dans la localité de Mayfadoune, dans le sud du Liban, lors d'une cérémonie marquant le septième jour après la mort d'Abbas Raihane, un militant du Hezbollah mort en Syrie.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des combattants d'élite du Hezbollah libanais, allié indéfectible du régime syrien, mènent la bataille contre les rebelles dans la zone de Qousseir, frontalière du Liban.

"A ceux qui nous demandent de laisser nos frères dans les villages frontaliers victimes de meurtres, d'enlèvements, de massacres et d'expulsion, je réponds: peut-on laisser ces Libanais otages de cette situation? Peut-on les laisser abandonnés à leur sort?", a lancé Cheikh Qaouq.

Le Liban est profondément divisé entre les partisans du régime syrien, menés par le Hezbollah, et ses adversaires qui critiquent violemment l'implication du parti chiite en Syrie.

La région de Qousseir comprend au moins cinq villages habités exclusivement par des chiites libanais et huit autres mixtes à majorité chiite.

Cheikh Qaouq a souligné que "les martyrs du Hezbollah sont les martyrs de toute la patrie car ils défendent leurs compatriotes libanais".

Il a appelé les adversaires du Hezbollah au Liban "à cesser de salir l'image de ces martyrs et à cesser de parier sur des changements en Syrie en vue de changer l'équation intérieure" en leur faveur.

Le chef par intérim de l'opposition syrienne, George Sabra, a affirmé lundi à Istanbul que la participation du Hezbollah libanais aux combats aux alentours de Qousseir, dans la province centrale de Homs, était "une déclaration de guerre contre le peuple syrien".

"Ce qui se passe à Homs est une déclaration de guerre contre le peuple syrien et la Ligue arabe se doit de considérer l'affaire comme telle", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

ram/sk/cnp

PLUS:afp