NOUVELLES

Egypte: un procureur ayant ordonné 80 coups de fouet pour ébriété suspendu

22/04/2013 10:58 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

Le Parquet général égyptien a suspendu un procureur du gouvernorat de Minya, dans le sud du pays, qui avait ordonné de flageller un homme arrêté en état d'ébriété, a annoncé lundi le porte-parole du Parquet.

Le Parquet a annulé cette décision, suspendu le procureur Hussein Anani et ouvert une enquête, a affirmé le porte-parole, Mahmoud el-Hifnawy.

M. Anani avait décidé de condamner un homme à 80 coups de fouet pour ébriété. Il avait aussi chargé la police de procéder au châtiment en se basant sur des sourates du Coran et en application de la charia, ou loi islamique.

D'après une source judiciaire, "le procureur a lui-même commis deux fautes, d'abord en prononçant un châtiment non mentionné par la loi, ensuite en obligeant la police à l'appliquer".

Aux termes de la Constitution égyptienne, "les principes de la charia islamique sont la source principale de la législation". La loi ne mentionne toutefois pas la flagellation comme possible châtiment.

str-ht/iba/cr/feb

PLUS:afp